Procès du Prestige: 5 à 12 ans de prison requis

Le 11 juillet 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plus de 1.700 kilomètres de littoral ont été pollués
Plus de 1.700 kilomètres de littoral ont été pollués

Plus de 10 ans après le naufrage du Prestige, le procès de la plus grave catastrophe écologique espagnole s’est terminé le 10 juillet, à la Corogne, avec le réquisitoire du parquet.

Résultat: entre 5 et 12 ans de prison ont été requis pour le commandant grec du navire Apostolos Mangouras, le chef mécanicien grec Nikolaos Argyropoulos et le directeur de la marine marchande espagnole de l’époque José Luis Lopez-Sors. Le quatrième accusé de crimes contre l’environnement, l’officier philippin Ireneo Maloto, est toujours en fuite. Le parquet a également réclamé 4,328 Md€ de dommages-intérêts au capitaine, soit le montant des dommages estimés en Espagne.

Avec 77.000 tonnes de fuel à bord, Le Prestige, un pétrolier libérien vieux de 26 ans et battant pavillon des Bahamas, avait coulé, le 19 novembre 2002, au large de la Galice (nord-ouest de l’Espagne). Plus de 60.000 tonnes de carburant se sont déversées dans l’océan, polluant plus de 1.700 kilomètres de côtes espagnoles, portugaises et françaises.

Débuté le 16 octobre dernier (voir JDLE), le procès du Prestige a réuni 1.500 plaignants, regroupés en 55 parties civiles. Parmi eux, l’état français et le syndicat mixte de protection du littoral landais (SMPLL), qui regroupe le département des Landes, 17 communes, et les chambres consulaires. Le verdict est attendu à l’automne.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus