Procès de l’Erika: Total condamné à 375.000 euros d’amende

Le 16 janvier 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le 16 janvier, le tribunal correctionnel de Paris a rendu son verdict, 8 ans après le naufrage de l'Erika, qui a entraîné une vaste marée noire polluant 400 kilomètres de côtes françaises. Le groupe pétrolier Total a été reconnu coupable de «faute d'imprudence», caractérisée par le fait qu'en tant qu'affréteur, il n'a pas tenu compte de l'âge du navire, soit environ 25 ans. Selon Jean-Baptiste Parlos, président de la 11e chambre correctionnelle, cette imprudence a eu un «rôle causal dans le naufrage et comme telle a provoqué l'accident» du pétrolier le 12 décembre 1999.

S'ils ont été relaxés concernant le délit de «complicité de mise en danger de la vie d'autrui», Total et la société de certification Rina ont chacun été condamnés à 375.000 euros pour pollution maritime. Le préjudice «résultant de l'atteinte portée à l'environnement» a donc finalement été reconnu par le tribunal.

De leur côté, l'armateur Giuseppe Savarese et le gestionnaire Antonio Pollara ont été jugés coupables de «faute caractérisée». «Les deux Italiens ne pouvaient pas ignorer que les travaux de réparation du pétrolier avaient été conduits de manière à 'réduire les coûts'», a indiqué Jean-Baptiste Parlos.

Le capitaine du navire et les membres des secours ont été relaxés, ainsi que les deux filiales de Total, Total petroleum services et Total transport corporation.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus