Probo Koala: Trafigura échappe encore à la justice

Le 01 décembre 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'action de groupe a été rejetée
L'action de groupe a été rejetée

Le tribunal d’Amsterdam a rejeté, le 30 novembre, l’action de la fondation UVDTAB[1], qui regroupe 110.937 victimes ivoiriennes du déversement des déchets toxiques transportés par le Probo Koala.



[1] Union des victimes de déchets toxiques et banlieues

 

 

La société néerlandaise Trafigura, spécialisée dans le courtage de matières premières, dont le pétrole, vient encore d’échapper à la justice néerlandaise. Les magistrats ont en effet rejeté la demande d’indemnisation formée l’an dernier par l’UVDTAB, à cause d’irrégularités dans les données personnelles des victimes. «Il ne peut être établi que la fondation représente réellement les victimes et combien elle en représente», a ajouté le jugement.

 

17 morts, des milliers d’intoxications

 

Le cargo Probo Koala avait, pour mémoire, fait escale à Amsterdam avant de déverser illégalement plus de 400 tonnes de déchets toxiques dans 17 sites d’Abidjan dans la nuit du 19 au 20 août 2006. Ce déchargement avait causé la mort de 17 personnes et provoqué des dizaines de milliers d’intoxications.

L’avocat de la fondation, Yorick Boendermaker, n’a pas caché sa déception. Il étudie les possibilités d’un appel.

Trafigura, qui a toujours nié sa responsabilité, n’a encore jamais été condamné par un tribunal pour le déversement des déchets. La société a seulement versé 157 millions d’euros à la Côte d’Ivoire, suite à un accord conclu à l’amiable en février 2007 avec Abidjan, pour financer les opérations de nettoyage des sites.

Un recours équivalent a été déposé en mars dernier devant une cour néerlandaise par une autre fondation. A suivre.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus