Probo Koala: les victimes veulent une enquête sur le détournement des indemnités

Le 24 mai 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
500 tonnes de déchets ont été disséminés à Abidjan en août 2006
500 tonnes de déchets ont été disséminés à Abidjan en août 2006

Neuf mois après qu’Amnesty International a révélé un détournement des indemnités destinées aux victimes du Probo Koala (voir JDLE), un ministre ivoirien impliqué dans cette fraude a été démis de ses fonctions, le 23 mai.

Le ministre de l’intégration africaine Adama Bictogo a été mis à pied pour avoir été cité dans un rapport de la police économique et financière sur l’affaire des déchets toxiques. Il y est accusé, avec deux autres personnes ayant créé une association de victimes, d’avoir détourné plus de 7 millions d’euros.

Aussitôt, le Réseau national pour la défense des droits des victimes des déchets toxiques (Renadvidet) a appelé les autorités ivoiriennes à poursuivre l’enquête en ordonnant un audit judiciaire sur la gestion de l’ensemble des fonds destinés aux victimes.

Pour rappel, plus de 500 tonnes d’un mélange de pétrole, de sulfure d’hydrogène, de phénols, de soude caustique et de composés organiques ont été disséminés dans 17 sites de la capitale ivoirienne dans la nuit du 19 au 20 août 2006. Une fraude qui a causé la mort de 17 personnes et l’intoxication de milliers d’autres.

L’armateur du Probo Koala, la société néerlandaise Trafigura, avait versé plus de 260 millions de dollars (206,6 M€) pour indemniser les 100.000 victimes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus