Prix Pinocchio: haro sur Vinci, Tereos, et la Société générale

Le 18 novembre 2011 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Pour la 4e année, les prix Pinocchio du développement durable ont été décernés le 17 novembre. Verdict: les sociétés Vinci, Tereos et la Société générale ont produit les plus gros mensonges et les plus gros dégâts sur l’environnement.

La décision suprême est revenue aux 13.000 internautes qui ont voté en ligne, sur le site des prix Pinocchio (1), depuis le 18 octobre [JDLE]. Trois entreprises étaient en lice dans chaque catégorie. L’association des Amis de la terre, à l’initiative de cette opération avec le Centre de recherche et d’informations pour le développement (Crid), a annoncé les trois lauréats le 17 novembre.

 
La société Vinci a reçu le prix «Plus vert que vert» (43% des votes) pour son projet Notre-Dame-des-Landes, le futur aéroport de Nantes, dont elle a signé le contrat de concession le 30 décembre 2010. Vinci compense la destruction massive de terres agricoles avec un beau modèle de greenwashing: création d’un observatoire agricole, d’une ferme de démonstration en face d’un parking et d’une Amap «pour encourager l’agriculture durable». Cette construction a d’ailleurs fait récemment l’objet de manifestations [JDLE].
Les opposants au projet contestent, étude à l’appui, l’utilité publique et économique du projet.
 
Le prix «Une pour tous, tout pour moi» revient à Tereos (41% des votes). L’entreprise française implantée au Mozambique pratique la production intensive d’agrocarburants. Elle a ainsi privé le pays de 100.000 hectares de terres cultivables qu’elle a transformées en monocultures énergétiques.
 
Enfin, la Société générale obtient la palme des «Mains sales, poches pleines» (45% des votes) pour son rôle de premier plan dans le financement du réacteur nucléaire brésilien Angra 3 dont le contrat a été signé avec Areva et Siemens. Elle coordonne un consortium de banques (dont BNP Paribas, Crédit agricole, et CIC) qui apportent 1,1 milliard d’euros à un projet fortement contesté. Ses conditions de sécurité sont jugées défaillantes, notamment en raison du risque sismique dans la région et de la proximité de grandes agglomérations (130 kilomètres à l’est de Rio de Janeiro et 220 km à l’ouest de Sao Paulo).
 
Les Amis de la terre renouvellent les Prix Pinocchio chaque année afin de sensibiliser, de façon ludique, au grand écart entre les beaux discours et les actions concrètes de certaines entreprises. In fine, elle appelle à encadrer de façon contraignante l’activité de ces entreprises. 
 
(1)   http://www.prix-pinocchio.org/


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus