Prix Emas 2010 : pas d’organisations françaises parmi les lauréats

Le 29 novembre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Six organisations ont reçu le 25 novembre le prix de l’environnement, décerné dans le cadre du système européen de management environnemental et d'audit (Eco-Management and Audit Scheme : Emas[1]).

Chaque année depuis 2000, la Commission européenne délivre ce prix à des sociétés privées ou à des organismes publics pour leurs résultats remarquables en matière d'environnement.

Cette manifestation met en compétition les organisations enregistrées au titre du règlement Européen Emas, c'est à dire celles qui ont passé avec succès l'étape d'un audit régulier de leur système de management environnemental par un vérificateur accrédité et attesté de leur performance par une déclaration environnementale mise à jour, validée, rendue publique et assortie d’un ensemble d'indicateurs de performance.

« Les prix de 2010 récompensent l'utilisation efficace des ressources compte tenu de la consommation d'eau et d'énergie, de la production de déchets et des émissions de carbone », explique la Commission dans un communiqué du 26 novembre.

42 organisations issues de 15 pays européens étaient nominées. Parmi elles, 3 organisations françaises : Condat SAS, SEMAAD – SPLAAD (EPLaad)[2], et l’Institut Paoli-Calmettes, qui n’ont finalement pas été sélectionnées.

Parmi les six lauréats figure « Dog Park » (Italie). Cette micro-organisation de bienfaisance fournit un refuge aux chiens errants et abandonnés, ainsi que des soins quotidiens et une assistance médicale. « Le jury a félicité cette organisation pour son action afin d'utiliser efficacement les ressources, notamment la réduction de 30 % de la consommation d'eau dans des activités quotidiennes telles que le toilettage et le nettoyage des chenils, ainsi que la réutilisation du papier de bureau broyé comme litière absorbante dans les chenils », note la Commission européenne. Dog Park utilise également la technologie photovoltaïque pour transformer la lumière solaire en électricité.

Du côté des grandes organisations, le groupe espagnol Mahou S.A. a été récompensé. Ce producteur de bière a réduit de plus de 90 % la mise en décharge de ses déchets grâce à une meilleure application du tri des déchets. Les émissions de CO2 ont baissé de plus de 45 % au cours de ces dix dernières années grâce à un système de gestion de l'énergie qui a réduit les besoins en chaleur et à l'utilisation de biogaz comme source de combustible de substitution.



[1] Aujourd’hui, plus de 5 200 organisations, couvrant plus de 7 500 sites sont affiliées à Emas

[2] La Société Publique Locale d’Aménagement de l’Agglomération Dijonnaise (SPLAAD) et la Société d’Economie Mixte d’Aménagement de l’Agglomération Dijonnaise (SEMAAD) ont créé les Entreprises Publiques Locales d’Aménagement de l’Agglomération Dijonnaise (EPLaad).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus