Prix de l’eau: les délégataires lancent un appel à l’Etat

Le 20 novembre 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

En réponse au rapport publié par l'UFC Que choisir dénonçant des marges élevées réalisées sur le prix de l'eau dans certaines villes françaises (1), la Fédération professionnelle des entreprises de l'eau (FP2E) pointe du doigt ce qu'elle qualifie de «graves erreurs de calcul». Lors d'une conférence de presse du 19 novembre, elle a appelé le ministère chargé de l'environnement à réunir l'ensemble des parties prenantes de l'eau pour «rétablir la vérité sur la réalité des coûts, la performance et la qualité des services de l'eau».

Celui-ci a publié un communiqué le même jour précisant que «le juste prix de l'eau ne peut être uniforme partout en France puisqu'il est lié à des caractéristiques locales telles que la qualité de l'eau prélevée, la densité des populations ou le niveau de service proposé à l'usager. L'absence de données homogènes accroît le risque d'interprétations divergentes des chiffres bruts». Selon le ministère, des indicateurs sur le prix de l'eau seront rendus opérationnels en 2008.

La FP2E estime par ailleurs que l'«usage abusif du mot ‘marge' employé par l'UFC Que choisir a pour effet de discréditer l'ensemble des autorités de contrôle, des collectivités locales, mais aussi des opérateurs publics et privés». Les impôts et taxes revenant à l'Etat et aux collectivités locales ont, selon elle, été sous-évalués de 60% à 70% dans les villes en délégation incluses dans l'étude, et les investissements liés à la potabilisation de l'eau là où la qualité de la ressource en eau n'est pas très bonne ont été réduits de 70%.

L'UFC Que Choisir a riposté aux déclarations de la FP2E, en déclarant dans un communiqué qu'«avant de disserter sur le raisonnement de l'UFC-Que Choisir, ces entreprises (Veolia et Suez) devraient déjà proposer de rendre publics leurs comptes détaillés pour les agglomérations que nous avons étudiées. Le débat pourrait alors s'établir sur des bases factuelles».



(1) Voir l'article du JDLE «Prix de l'eau: des surfacturations notables»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus