Prix de l’eau: des surfacturations notables

Le 30 octobre 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L’UFC-Que choisir publie une nouvelle étude sur les «profits de l’eau» dans 10 grandes villes françaises. Les délégataires et le Sedif remettent encore une fois en cause les modes de calcul employés par l’association.

En janvier 2006, l'association de défense des consommateurs l'UFC-Que choisir avait déjà pointé du doigt des cas de surfacturations importantes en France (1). Cette fois-ci, elle a utilisé un nouveau modèle de calcul et constate notamment que le taux de marge (2) moyen pour un groupe de 10 villes déjà prises en compte en 2006 est de 33,2%. «Il y a souvent une surfacturation abusive, et parfois scandaleuse», indique Daniel Bideau, administrateur de l'UFC-Que choisir.

Chambéry (Savoie), Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), Annecy (Haute-Savoie) et Grenoble (Isère) présentent les taux de marge les plus faibles, inférieurs à 20%. Toulouse (Haute-Garonne) et Reims (Marne) ont des taux avoisinant les 40%, et ceux de Marseille (Bouches-du-Rhône) et de la presqu'île de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) dépassent les 50%. «La palme de la facture abusive reste attribuée pour la deuxième année consécutive au Syndicat des eaux d'Ile-de-France (Sedif), avec une marge nette de 58,7% (3)», précise Daniel Bideau.

Le Sedif qualifie les calculs de l'UFC-Que choisir d'«erronés», et relève l'utilisation impropre du mot «marge» alors qu'il «ne peut pas ‘faire de marges bénéficiaires', puisque les excédents budgétaires sont chaque année réinvestis dans l'exercice suivant».

Parmi les raisons relatives à une hausse du montant de la facture, l'UFC-Que choisir évoque notamment des «pratiques budgétaires irrégulières». Le Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (Siaap) facturerait ainsi au consommateur la «coûteuse gestion des eaux pluviales» alors que «selon la Cour des comptes, ce poste relève du budget général des collectivités locales». L'association critique aussi le partage du marché français de l'eau entre Suez et Veolia, dans les cas de délégation de service. Elle appelle les maires à présenter un projet de régie pour que faire baisser les prix proposés, et elle les encourage à rendre publics sur son leur site internet le détail des coûts des différents postes d'activité liés à l'eau, afin d'infirmer ou de confirmer les calculs qu'elle a elle-même réalisés. Un bilan de l'opération sera présenté fin janvier 2008.

De son côté, la Fédération professionnelle des entreprises de l'eau (FP2E) «conteste la méthodologie de ‘l'enquête' de l'UFC qui conduit à des conclusions aberrantes». Elle précise que le prix de l'eau dans les grandes villes françaises est 10% inférieur à la moyenne européenne, selon une enquête portant sur 10 pays européens qu'elle a fait réaliser (4). «Si je comprends bien, la FP2E nous dit que comparer entre eux les prix de l'eau des villes européennes a du sens, alors que ce que nous avons fait, c'est-à-dire comparer les prix de l'eau des villes françaises, cela n'en a pas?», s'interroge François Carlier, directeur des études à l'UFC-Que Choisir.

L'association s'est toutefois refusée à tirer des conclusions d'une éventuelle comparaison de profits entre régie et délégation de service. En effet, même si les 4 villes présentant selon elle les marges les plus faibles sont en régie, la ville de Reims par exemple, qui fait une marge de 45,7%, est également en régie.







(1) Voir l'article du JDLE «Prix de l'eau: des profits critiqués»



 



(2) Le taux de marge nette est l'écart entre le prix facturé et le prix que l'UFC-Que choisir a calculé selon une méthodologie que l'association a rendue publique. Elle s'est pour cela basée sur des données officielles de l'Institut français de l'environnement (Ifen) et des agences de l'eau.



 



(3) Selon l'UFC-Que choisir, sur 100 € facturés au consommateur, le profit du Sedif est de 58,7 €.



 



(4) Voir l'article du JDLE «Prix de l'eau: les différences européennes»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus