Prison ferme pour des trafiquants de civelles

Le 05 juillet 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les magistrats ont rappelé que la civelle était une espèce protégée
Les magistrats ont rappelé que la civelle était une espèce protégée
DR

Le tribunal correctionnel de Bordeaux a condamné, ce 5 juillet, des trafiquants de civelles à des peines de prison ferme.

Si les peines de prison à l’encontre des braconniers se multiplient, elles sont le plus souvent assorties d’un sursis. Le tribunal de Bordeaux a donc voulu frapper fort en condamnant un mareyeur vendéen à deux ans de prison ferme, avec mandat de dépôt. Il n’est pas le seul à être condamné. Un autre a écopé de 16 mois de prison ferme (avec mandat d’arrêt) et un dernier à 8 mois avec sursis.

Les trois hommes avaient été arrêtés par les douanes, en février dernier, sur une autoroute de Gironde avec près de 300 kilogrammes de civelles à bord. Ils étaient poursuivis pour leur détention et leur transport de façon illégale, ainsi que pour atteinte à la conservation d’une espèce protégée depuis 2009[1]. L’alevin d’anguille est aussi inscrit sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), est interdit d’exportation hors de l’Union européenne et fait l’objet d’un quota de pêche.

Les trafiquants les expédient souvent vers les marchés asiatiques, très friands de cette espèce. Au cours de la dernière saison de pêche (2017-2018), les services répressifs européens ont saisi 3.394 kilogrammes de civelles de contrebande, pour une valeur d’environ 6,5 millions d’euros, selon Europol.

«C’est la première fois en 20 ans que je vois quelqu’un qui part directement en détention pour des espèces protégées», a déclaré François Ruffié, avocat de la Sepanso, qui a obtenu 15.000 euros de dommages-intérêts.



[1] Par la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites)

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus