Primagaz lance une nouvelle variété de biogaz

Le 28 mars 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La raffinerie Neste de Rotterdam.
La raffinerie Neste de Rotterdam.
DR

Il sera distribué sous forme de combustible et de carburant.

 

Le débat national sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) est propice au lancement de nouvelles offres énergétiques. Mardi, EDF rendait publiques les grandes lignes de son programme stockage. Ce mercredi 28 mars, c’est Primagaz qui lance une nouvelle gamme de gaz vert. Dès aujourd’hui, les clients de la filiale de SHV Energy peuvent consommer du gaz issu de la transformation de biomasse.

160.000 tonnes de biogaz par an

Le groupe irlandais a conclu un accord de 5 ans avec Neste pour sécuriser son approvisionnement de gaz renouvelable. Durant ce quinquennat, le raffineur finlandais produira, dans sa raffinerie de Rotterdam, 160.000 tonnes de gaz, à partager entre les marchés du Benelux, du Danemark, de la France, de l’Italie et du Royaume-Uni. «Pour la France, nous devrions disposer de 40.000 t», estime Mathieu Lassale, directeur commercial et marketing de Primagaz France. A comparer au 1,5 Mt du marché tricolore du GPL.

Bouteilles, cuves et réseaux

Baptisé Bioprimagaz, ce gaz qui sera proposé à la vente en bouteilles pour les particuliers, en citerne pour les industriels et les agriculteurs, sera injecté dans les réseaux (éco-quartier). Il sera aussi mélangé au GPL[1] de certaines stations-service. En France, ce dernier marché ne devrait pas représenter plus de 20% des livraisons.

Pas pour les Vegans

De quoi sera fait ce gaz vert? «A 68% de produits de la production de biodiesel et à 32% d’huiles végétales», répond Walter Delage, responsable Développement durable de Primagaz France. Gros producteur d’agrocarburants, Neste gazéifiera certains des coproduits de ces productions de biodiesel. A cela, il ajoutera de l’huile de palme (ce qui posera quelques problèmes à partir de 2021), des huiles de friture d’origine asiatique et des graisses animales.

Intérêt pour le client? Pas évident. Bioprimagaz sera vendu plus cher que les gaz de pétrole classiques. De plus, il n'est pas éligible au dispositif des certificats d'économie d'énergie.



[1] Au taux de 8%.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus