Pretoria envoie l’armée pour protéger les rhinocéros

Le 20 février 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'armée à la rescousse des rhinocéros.
L'armée à la rescousse des rhinocéros.

L'Afrique du Sud va déployer 600 soldats supplémentaires à ses frontières pour lutter contre des braconniers étrangers accusés d'être à l'origine de la forte augmentation du braconnage des rhinocéros, a annoncé dimanche 19 février le ministre de la justice Jeff Radebe.

«Nous allons déployer 4 compagnies supplémentaires aux frontières avec le Zimbabwe, le Swaziland et le Lesotho d'ici avril 2012, portant à 7 le nombre total de compagnies», a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse.

Ces effectifs supplémentaires comprennent des ingénieurs de l'armée chargés des réparations et de la maintenance de la clôture le long de la frontière entre le Zimbabwe et le Mozambique, d'une longueur d'environ 140 kilomètres, a ajouté Jeff Radebe.

Des forces militaires avaient été déployées pour la première fois le 1er avril 2011 le long de la frontière avec le Mozambique, dont beaucoup dans le célèbre parc national Kruger -l'une des principales attractions touristiques d'Afrique du Sud qui attire aussi les braconniers.

En dépit de heurts parfois meurtriers avec les braconniers, les militaires ont jusqu'à présent échoué à mettre un terme à l'augmentation alarmante depuis deux ans du braconnage organisé des rhinocéros.

Avec environ 20.000 spécimens, l'Afrique du Sud abrite 70 à 80% des rhinocéros du monde. Au moins 448 rhinos y ont été abattus par des braconniers en 2011, dont plus de la moitié dans le parc Kruger. Ils étaient 333 en 2010, 122 en 2009, 83 en 2008 et seulement 13 en 2007.

La progression du braconnage est généralement expliquée par le succès des cornes en Asie, où elles sont particulièrement prisées par la médecine traditionnelle, même si c’est à tort qu’elle leur prête des vertus particulières.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus