Présidentielles: la girouette de Rugy

Le 22 février 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
François de Rugy préfère Macron à Hamon.
François de Rugy préfère Macron à Hamon.
DR

S’engageant au côté d’Emmanuel Macron, le député de Loire-Atlantique renie ses engagements pris dans le cadre de la primaire socialiste.

 

Ex-candidat écologiste à la primaire socialiste élargie, François de Rugy a annoncé mercredi 22 février son soutien à la candidature d'Emmanuel Macron à la présidentielle, plutôt qu'à celle de Benoît Hamon, vainqueur du scrutin.

«Je m'engage dans cette élection présidentielle au côté d'Emmanuel Macron», a confirmé, sur les ondes de France Info, le président du parti écologiste qui, comme tous les candidats à la primaire, s'était engagé à soutenir le vainqueur du scrutin, en l'occurrence Benoît Hamon.

«Je préfère la cohérence à l'obéissance», a justifié le député de Loire-Atlantique (ex-EELV), qui a toutefois reconnu que Benoît Hamon était «légitime pour être le candidat du parti socialiste», grâce à sa large victoire à la primaire, pour laquelle François de Rugy a réuni 3,82% des voix.

«François de Rugy a signé un engagement sur l'honneur de soutenir le vainqueur de la primaire. Ne pas respecter sa parole est une faute morale», a twitté le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis.

Toujours sur le réseau social à l’oiseau bleu, Gérard Collomb, sénateur-maire PS de Lyon et soutien d'Emmanuel Macron, a salué le choix de François de Rugy: «Heureux de défendre à ses côtés une écologie positive et progressiste.»

 

Le député explique son choix par des divergences de fond avec le candidat socialiste: «Je ne vais pas mentir aux Français. Je ne me vois pas leur dire qu'après tout ce que j'ai dit dans la primaire, (...) ça y est, je suis convaincu par le projet de Benoît Hamon alors que ce n'est pas vrai», citant le revenu universel et le 49-3 citoyen.

Autre grief de l'élu nantais contre le candidat socialiste, la main tendue au candidat écologiste Yannick Jadot et à celui de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon en laissant de côté Emmanuel Macron.

Le 17 janvier, François de Rugy avait critiqué Emmanuel Macron qui «n'allait pas dans le sens de l'écologie mais (...) plutôt dans le sens de l'ancien monde». Depuis, la terre a effectué sa révolution.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus