Présidentielle 2012: quel avenir pour l’accord PS-EELV?

Le 03 mai 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le nucléaire, seul sujet "environnement" du débat de l'entre-deux tours
Le nucléaire, seul sujet "environnement" du débat de l'entre-deux tours

L’environnement n’aura jamais été un thème fort de la campagne. Il ne l’a pas plus été lors du débat télévisé organisé au soir du 2 mai entre les deux candidats à l’élection présidentielle, François Hollande et Nicolas Sarkozy.

Critiquant l’accord PS-EELV, Nicolas Sarkozy a interrogé son opposant socialiste en matière de nucléaire: «Pourquoi sacrifier le nucléaire pour un accord politique misérable?» Avant d’ajouter: «Mettre à bas le nucléaire, parce que madame Joly fait 2,30% des voix, c'est un choix gravissime. Nous n'avons pas de pétrole, nous n'avons pas de gaz, nous avons le nucléaire».

Ce à quoi François Hollande a rétorqué: «Je considère que nous devions avoir un objectif de long terme, c'est-à-dire garder le nucléaire comme source principale de production de l'électricité, mais réduire sa part à mesure que les énergies renouvelables allaient être stimulées et relevées. Soit 50% de production d'électricité de source nucléaire à l'horizon 2025».

Ne reconnaissant pas l’accord PS-EELV, le président du conseil général de Corrèze s’est démarqué de l’accord négocié par Martine Aubry: «Une seule centrale fermera durant le prochain quinquennat, une. Par ailleurs, je ne suis pas lié sur cette question avec les Verts, puisque cette partie du nucléaire, dans l'accord qui avait été passé, je ne l'ai pas reconnu».

Autre sujet qui risque fort de fâcher les sympathisants écologistes: la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, porté par le maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault, lequel est fortement pressenti au poste de Premier ministre en cas de victoire socialiste.

Interrogé sur France Inter, aujourd’hui 3 mai, François Hollande a rappelé: «Je préfère être clair. J'ai approuvé cet aéroport, même si ce n'est pas à moi de le décider. Cela relève des collectivités locales», a précisé le candidat socialiste. Avant d’ajouter: «L'aéroport de Nantes aujourd'hui n'a pas toutes les conditions de sécurité. Un nouvel équipement est nécessaire. Après, devait-il être situé là ? Ce n'est pas à moi de le dire

Le candidat socialiste a promis que si les recours étaient engagés, ils iraient jusqu'au bout. Déplorant que cet aéroport soit devenu un sujet de fixation, François Hollande a lancé un appel à ouvrir une discussion et une concertation. «Prenez conscience que si je n'étais pas le prochain président, cet aéroport se ferait aussi avec Nicolas Sarkozy, chef de l'Etat», a-t-il complété.

Confiée par l'Etat au groupe Vinci, la construction de l'aéroport doit débuter en 2014 et se terminer en 2017. Des agriculteurs, des riverains, les écologistes et des militants anarchistes ou alternatifs s'y opposent.

Aujourd’hui, près de 200 tracteurs -170 de source policière- se sont rassemblés à Nantes devant la tente des grévistes de la faim qui protestent contre les expropriations des terres.

Michel Tarin, 64 ans, agriculteur en retraite, propriétaire en cours d'expropriation, a entamé mercredi 2 mai sa 4e semaine de jeûne (voir JDLE). L'autre agriculteur qui avait arrêté de manger le 11 avril a stoppé sa grève de la faim pour raisons de santé le 27 avril. Mais le relais a été pris et 5 autres personnes ont commencé une grève de la faim le 25 avril, parmi lesquelles Robert Chiron, écologiste historique, 71 ans, qui est atteint d'un cancer.
Les grévistes de la faim demandent la suspension des expropriations dans l'attente de l'issue des recours en justice déposés contre ce projet.

Venus -notamment à l'appel de la Confédération paysanne- des communes voisines de Notre-Dame-des-Landes, mais aussi de communes du pourtour nantais, les tracteurs ont envahi pacifiquement le centre-ville.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus