Présidence hongroise de l’UE : priorité à la sécurité énergétique

Le 04 janvier 2011 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des militants de Greenpeace ont remis leurs revendications à la présidence hongroise de l'UE lundi à Budapest
Des militants de Greenpeace ont remis leurs revendications à la présidence hongroise de l'UE lundi à Budapest

La Hongrie a pris la tête de l’Union européenne le 1er janvier, succédant à la Belgique pour les 6 prochains mois. Bien que davantage centré sur les questions économiques, le programme prévoit plusieurs étapes énergétiques et environnementales importantes : interconnexion des réseaux électriques et gaziers, plan d’action sur l’efficacité énergétique, réforme de la PAC, révision du système d’autorisation des OGM.

 

Alors que son image est ternie, depuis fin décembre, par l’adoption d’une loi controversée sur les médias, la Hongrie a pris la tête du Conseil de l’Union européenne samedi 1er janvier 2011 pour 6 mois. La Commission européenne a sommé la Hongrie de se justifier sur cette loi, ainsi que sur une taxation exceptionnelle d'entreprises, qui pourraient constituer des infractions au droit européen, notamment sur la liberté de la presse.

Côté présidence de l’UE, le programme s’annonce chargé : crise de la zone euro, révision du traité de Lisbonne, élaboration du budget pluriannuel de l'UE (2014-2020), intégration des Roms, etc. En conséquence, les questions environnementales, comme la gestion de l’eau, risquent d’être reléguées au second plan. C’est du moins ce qu’a laissé entendre le Premier ministre conservateur Viktor Orban, dans une interview accordée au Figaro le 17 novembre dernier. La stratégie pour la région du Danube devra cependant être élaborée sous sa présidence. Pour mémoire, la Hongrie a connu la pire catastrophe écologique de son histoire en octobre dernier avec le déversement de boues toxiques de l’usine d’aluminium d’Ajka [voir le JDLE],

Comme de coutume à chaque changement de présidence tournante de l’UE, le Bureau européen de l’environnement (BEE), une fédération d’ONG européennes, a publié les 10 principaux défis environnementaux qui attendent la présidence hongroise. Le BEE l’appelle à adopter un agenda ambitieux en matière d’économies d’énergie, en particulier en vue du Conseil européen Energie du 4 février. En matière de lutte contre le changement climatique, le BEE plaide pour que la présidence hongroise s’accorde sur une feuille de route faible en carbone pour 2050, dresse un bilan des acquis de Cancun et applique rapidement les accords conclus, en particulier la mise à disposition des aides financières pour les pays en développement. La fédération d’ONG souhaite par ailleurs que l’UE adopte un objectif de réduction de 30 % de ses émissions d’ici 2020 et que la Commission élabore une proposition relative à la gestion des impacts des changements d’affectation des sols indirects sur la production de biocarburants.

Le BEE préconise en outre une réforme « vraiment verte et durable de la politique agricole commune (PAC) » et un nouveau moratoire sur la culture des organismes génétiquement modifiés (OGM) en attendant que le système d’autorisation soit renforcé et les conclusions du Conseil de 2008 respectées. Parmi les autres défis figurent l’adoption d’une stratégie sur le mercure, la mise en œuvre de la stratégie sur la biodiversité post-2010 et l’adoption de mesures sur les nanoproduits.

A ce jour, le programme précis de la présidence hongroise n’a pas encore été publié, ce qui ne semble pas de très bon augure. Un article publié le 3 janvier sur le site officiel indique toutefois que la lutte contre le changement climatique, la protection des réserves d’eau, l’efficacité dans le domaine des ressources naturelles et la préservation de la biodiversité figurent parmi ses priorités. « L’UE devrait continuer à jouer le rôle du leader dans la lutte mondiale contre le changement climatique », a affirmé Enik? Gy?ri, la ministre hongroise déléguée aux affaires européennes, en recevant lundi 3 janvier la prise de position de Greenpeace sur les priorités vertes de la présidence de l’UE. La présidence a par ailleurs l’intention d’adopter la stratégie sur la biodiversité post-2010 lors du premier semestre 2011 et envisage d’avancer les négociations relatives au système d’autorisation des OGM.

Le dossier énergétique sera au cœur de l’agenda de la présidence hongroise en prévision du sommet européen du 4 février 2011, dont l'une des ambitions est l’interconnexion des réseaux électriques et gaziers des Etats membres. La Hongrie, dont 80 % des apports gaziers proviennent de Russie, plaide pour une diversification des sources énergétiques pour l'Europe, explique le site d’information Toute l’europe.eu. « Nous devons tout faire pour réduire cette dépendance énergétique, ce qui signifie que nous devons diversifier les sources et les circuits d'approvisionnement en combustible » a confirmé le Premier ministre hongrois Viktor Orban dans une interview publiée le 1er janvier sur le site du Conseil de l’UE.

 

Bilan mitigé de la présidence belge de l’UE

Dans son traditionnel bilan environnemental de la présidence de l’UE publié le 20 décembre, le Bureau européen de l’environnement (BEE) dresse un bilan contrasté de la présidence belge achevée le 31 décembre 2010.

Le BEE félicite la Belgique pour son rôle dans l’ouverture d’un débat sur un possible 7e programme d’action environnementale et ses travaux en matière de biodiversité. La fédération d’ONG européennes est également satisfaite de ses initiatives successives visant à placer les nanotechnologies en haut de l’agenda européen.

En revanche, le BEE se montre plus critique sur l’action de la Présidence belge sur le financement environnemental de l’UE et son incapacité à promouvoir une hausse de l’objectif de réduction des émissions de GES à 30% d’ici à 2020, en amont du sommet de Cancun.

Voir le JDLE « UE: les priorités environnementales de la présidence belge »

Télécharger le programme triennal (janvier 2010-juin 2011) du Conseil de l’UE élaboré par les présidences espagnole, belge et hongroise (27 novembre 2009)



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus