Préserver les terres agricoles, enjeu pour l’agriculture française

Le 19 avril 2013 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les terres agricoles, très consommées par l'urbanisation.
Les terres agricoles, très consommées par l'urbanisation.
DR

L’Observatoire national de la consommation des espaces agricoles (ONCEA) a été installé cette semaine par Stéphane Le Foll. Son objectif: élaborer des outils pertinents pour mesurer le changement de destination des espaces agricoles et homologuer des indicateurs d’évolution. Le ministre de l’agriculture considère «la lutte contre la consommation des espaces agricoles [comme] un enjeu fondamental pour l’agriculture (…) Je souhaite qu’une évaluation la plus claire possible de la consommation des terres agricoles me soit remise pour le début de l’automne, dans la perspective de la loi d’avenir et de son volet ‘protection des terres agricoles et renouvellement des générations’». C’est la députée socialiste Fanny Dombre-Coste, membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire de l’Assemblée nationale, qui prend la présidence de l’ONCEA. La députée de l’Hérault a répondu aux questions du Journal de l’environnement.

 

JDLE – Quel est le constat initial qui préside à la mise en place de cet observatoire, prévu par la loi de modernisation de l'agriculture de juillet 2010?

 

La France perd toutes les secondes 24 mètres carrés de terres agricoles. Cela représente 200 hectares par jour et 80.000 ha par an. Pour vous donner un autre ordre de grandeur, c’est l’équivalent de la taille d’un département français qui disparaît tous les 6 à 7 ans. Depuis les années 1960, ce sont 30 millions d’ha de terres agricoles qui ont été urbanisés. Et le phénomène s’accélère. Le constat est alarmant, d’autant que 35% de ces terres sont à fort potentiel agronomique.

Or les enjeux dans ce dossier sont multiples. Il s’agit d’abord d’un enjeu économique, pour développer une agriculture de qualité, diversifiée et créatrice d’empois. L’installation des jeunes agriculteurs, qui ont des difficultés à trouver des terres, est également un enjeu, comme l’est la préservation des milieux naturels et de la biodiversité. Enfin, les questions de sécurité et d’autosuffisance alimentaires font partie des questions soulevées.

 

JDLE – Des chiffres existent, les constats sont déjà faits et des objectifs déjà définis. Alors à quoi va servir exactement cet observatoire?

 

On ne dispose d’aucune source conçue spécifiquement pour évaluer la consommation d’espaces agricoles. Il y a les cadastres, les données issues des fiches des impôts fonciers et les différentes enquêtes menées par les ministères (notamment satellitaires). Mais il n’y a pas de méthode et de terminologie communes, pour que tous les acteurs puissent raisonner avec les mêmes indicateurs. Il s’agit de mettre en pratique la feuille de route sur la transition écologique annoncée par François Hollande. A savoir réduire de moitié la consommation des terres agricoles d’ici à 2020 et mettre un terme d’ici à 2050 à l’augmentation de la surface des terres artificialisées. Donc il faut d’abord établir un diagnostic grâce à des données unifiées, puis viendra le temps des recommandations.

 

JDLE – N’y a-t-il pas un hiatus entre les aspirations économiques et les ambitions agricoles et écologiques?

 

Notre but, c’est bien évidemment de continuer à développer les infrastructures et l’activité économique, et de construire des logements. Mais de façon plus densifiée. Certaines infrastructures, comme des zones artisanales ou des zones commerciales, ont été surdimensionnées. Et puis il y a une forte tendance au mitage urbain.

 

JDLE – Certaines dispositions du droit de l’urbanisme, par exemple, permettent déjà de lutter contre le mitage urbain…

 

Oui et il faudra évaluer ces outils et éventuellement les modifier. Ces phénomènes se concentrent surtout sur le littoral et dans les zones péri-urbaines. Pour l’instant, il s’agit d’évaluer la situation et d’expliquer la réalité.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus