Présence d'ions perchlorate dans les eaux destinées à la consommation humaine

Le 03 juillet 2014 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 26/06/2014 Anne Rambaud

 


Boissons > Eaux
 
Dans un communiqué du 4 juin 2014, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) fait part de ses conclusions et recommandations à l'issue de son évaluation du risque sanitaire relatif à la présence des ions perchlorate dans l’eau de consommation humaine (EDCH) et les laits infantiles utilisés pour l’alimentation des nourrissons.
Dans le cadre d'une campagne nationale de mesures réalisée en 2011, le Laboratoire d’hydrologie de l’Anses avait détecté des ions perchlorate dans les EDCH de plusieurs régions françaises. L'Anses a donc été saisie par le Ministère chargé de la santé, pour mener une évaluation du risque sanitaire relatif à la présence des ions perchlorate dans l’EDCH et les laits infantiles utilisés pour l’alimentation des nourrissons de 0 à 6 mois. 
 
Dans ses conclusions, l'Agence n'exclut pas le risque de dépassement de la valeur toxicologique de référence pour certains nourrissons. Par conséquent, elle recommande aux industriels de diminuer les concentrations en ions perchlorate dans les laits infantiles. 
 
De plus, dans les cas où l’eau du robinet présenterait une concentration en ions perchlorate supérieure à 4 µg/L, l'Agence conseille aux autorités d’informer la population, en conseillant de limiter sa consommation par les enfants de moins de 6 mois.
 
En outre, l'Anses recommande de poursuivre les investigations relatives à la recherche des origines de la contamination des eaux.
 
Pour finir, l’Agence recommande de recueillir des données actualisées sur les apports en iode chez les femmes enceintes et allaitantes ainsi que chez les enfants de moins de trois ans car les apports nutritionnels en iode influent fortement sur l’impact sanitaire des ions perchlorate chez l’Homme.
 
Pour information, la réglementation applicable aux eaux destinées à la consommation humaine est fixée par le Code de la santé publique et notamment par l'article L. 1321-4, qui prévoit que "toute personne publique ou privée responsable d'une production ou d'une distribution d'eau au public, en vue de l'alimentation humaine sous quelque forme que ce soit, qu'il s'agisse de réseaux publics ou de réseaux intérieurs est tenue de :
1°Surveiller la qualité de l'eau
2º Se soumettre au contrôle sanitaire
3º Prendre toute mesure corrective nécessaire et en informer les consommateurs en cas de risque
4º N'employer que des produits et procédés de traitement de l'eau, de nettoyage et de désinfection des installations qui ne sont pas susceptibles d'altérer la qualité de l'eau distribuée
5º Respecter les règles de conception et d'hygiène applicables aux installations
6º Se soumettre aux règles de restriction ou d'interruption, en cas de risque sanitaire, et assurer
l'information et les conseils aux consommateurs dans des délais proportionnés au risque sanitaire".
Par ailleurs, les limites et références de qualité des eaux destinées à la consommation humaine ou utilisées pour la production d'eau destinée à la consommation humaine sont fixées par les annexes de l'arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation humaine mentionnées aux articles R. 1321-2, R. 1321-3, R. 1321-7 et R. 1321-38 du Code de la santé publique.
 
Sources : Communiqué de presse de l'Anses, "Ions perchlorate : travaux et recommandations de l’Anses", publié le 4 juin 2014
 
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus