Première grève étudiante pour l’environnement à Paris

Le 11 février 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Des étudiants en grève pour le climat, à Bruxelles le 24 janvier
Des étudiants en grève pour le climat, à Bruxelles le 24 janvier

Initié en septembre dernier à Stockholm par la jeune Greta Thunberg, le mouvement de grèves scolaires pour le climat s’est étendu dans le monde entier, des Etats-Unis au Japon. Avec un peu de retard, la première édition française se tiendra le 15 février.

Berlin, Bruxelles, Dublin, Edimbourg, Genève, Lausanne, Londres, Munich, Milan, Rome, Stockholm, Turin, Vienne… Paris s’ajoute à la liste déjà longue des villes européennes où se tiennent des grèves scolaires pour le climat.

Ils étaient plus de 300 jeunes à la fac de Jussieu, le 8 février au soir, à voter en assemblée générale le lancement d’un mouvement de grèves scolaires pour l’environnement, selon nos confrères du Monde. Lors de la première édition de ce ‘vendredi vert, qui se tiendra le 15 février, ils demanderont au gouvernement des actions immédiates pour limiter les émissions nationales de gaz à effet de serre. Mais leurs revendications vont bien au-delà de la lutte contre le seul dérèglement climatique. Ces étudiants, qui comptent des membres des ONG de jeunes CliMates[1] et Youth for Climate France, veulent aussi interdire le plastique, former des zones à défendre (ZAD), arrêter le nucléaire, interdire les panneaux publicitaires lumineux et supprimer les vols aériens intérieurs… L’idée est de se mobiliser chaque vendredi.

«Faites l’amour, pas du CO2»

Le 18 janvier dernier, des opérations similaires se sont déroulées en Europe. Elles ont réuni 2.500 élèves à Bruxelles, 12.000 en Suisse et 25.000 en Allemagne. Sur les pancartes, on pouvait lire ‘Faites l’amour, pas du CO2’, ‘Si le climat était une banque, il serait sauvé depuis longtemps’, ou encore ‘A quoi ça sert d’aller à l’école si on n’a plus de futur?’…

Grève internationale

Une grève scolaire internationale est par ailleurs projetée le 15 mars à l'appel de Greta Thunberg. La jeune Suédoise a d'ailleurs choisi de venir à Paris pour l'évènement.



[1] L’ONG CliMates est née en France en 2011 et est aujourd’hui présente dans 30 pays du monde entier

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus