Premier accord européen sur les engrais recyclés

Le 14 décembre 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les biodéchets: une manne d'engrais potentiels
Les biodéchets: une manne d'engrais potentiels

Le règlement sur l’utilisation d’engrais organiques, issus de déchets, a fait l’objet d’un accord obtenu le 13 décembre entre la Commission, le Parlement et le Conseil. Il vise à réduire l’utilisation d’engrais chimiques en Europe.

Cette nouvelle législation a été proposée par la Commission européenne en mars 2016 dans le cadre du paquet Economie circulaire. Elle introduit notamment des limites de contaminants, dont 60 milligrammes par kilogramme pour le cadmium (limite réexaminée dans 4 ans), qu’il s’agisse d’engrais phosphatés ou organiques. Les engrais dont la teneur est inférieure à 20 mg/kg pourront par ailleurs afficher un label volontaire «faible teneur en cadmium». La limite de 60 mg/kg est toutefois jugée «choquante» par Bérénice Dupeux, du Bureau européen de l’environnement (BEE), citée par Euractiv. Selon elle, elle «fait passer les intérêts économiques avant la santé des Européens et de l’environnement» et «aggrave la pollution de cadmium dans les sols et la pollution maritime». Le Parlement européen était aussi favorable à un plafond inférieur, de 20 mg/kg.

30% de la consommation totale?

Toutes ces mesures sont annoncées pour «réduire les déchets, la consommation d’énergie et les dommages pour l’environnement et la santé humaine», selon le communiqué de Bruxelles. Cela contribuera aussi à créer un nouveau marché pour la réutilisation de matières premières. Selon les estimations de la Commission, les biodéchets ajoutés aux boues d’épuration et aux déchets de farines de viande, d’os et de fumier, pourraient remplacer 30% des engrais non organiques, alors que l’Union européenne importe environ 6 millions de tonnes de phosphates par an.

Entrée en vigueur en 2022

Si l’accord doit encore être approuvé officiellement par le Parlement et le Conseil des ministres de l’UE, il devrait entrer en application à partir du 1er janvier 2022. C’est une première dans l’UE. Aujourd’hui, seuls les engrais non organiques, extraits de mines ou produits chimiquement, peuvent être commercialisés librement dans l’Union européenne. 5% seulement des biodéchets sont recyclés et réutilisés en engrais.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus