Précurseurs de l’ozone en Europe: des progrès insuffisants

Le 01 février 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les émissions des précurseurs de l’ozone au sol –oxydes d’azote (NOx), composés organiques volatils non méthaniques (COVNM), monoxyde de carbone (CO) et méthane (CH4)- ont décru de 39% entre 1990 et 2007 dans 32 pays européens (1), révèle une étude de l’Agence européenne de l’environnement (AEE) publiée le 25 janvier.

Le secteur du transport routier, responsable de 26% des émissions de précurseurs d’ozone dans ce groupe de pays, a contribué majoritairement à cette baisse (57%) grâce à l’introduction des pots catalytiques et à l’augmentation de la part relative des véhicules diesel. La mise en œuvre de la directive européenne sur les émissions de solvants dans les procédés industriels a également joué un rôle. La réduction des NOx et COVNM, principaux précurseurs d’ozone en 2007 (87% des émissions) a été la plus importante au Liechtenstein (-60%), en Suisse (-60%) et en Allemagne (55%), alors qu’elle a augmenté dans 6 pays (Chypre, Espagne, Grèce, Portugal, Roumanie et Turquie).

Malgré ces progrès, l’UE et de nombreux Etats membres, dont la France (1), sont encore loin d’atteindre leurs objectifs de réduction des NOx et des COVNM pour 2010, fixés par la directive sur les plafonds d’émission nationaux (NEC) (2).

(1) L’UE à 27 ainsi que la l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse et la Turquie
(2) Dans le JDLE «Plafonds d’émission 2010: la France en retard»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus