Préconisations pour réduire les Cov dans l’imprimerie offset

Le 22 septembre 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) vient de mettre en ligne les résultats d’une étude qui a permis d’élaborer des recommandations pour réduire les émissions de composés organiques volatiles (Cov) dans le secteur de l’imprimerie offset. La présence de ces polluants est liée à l’utilisation de solvants de nettoyage et d’alcool isopropylique.

L’étude a été menée dans les laboratoires de l’INRS en collaboration avec l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), la Fédération de l'imprimerie et de la communication graphique (Unic) et le Groupe offset des techniques avancées (Gota).

Quatre types de préconisations ont pu être élaborés et hiérarchisés afin de limiter le risque sanitaire pour les travailleurs ainsi que l’impact sur l’environnement. Tout d’abord, il s’agit de réduire les émissions de Cov à la source, par exemple en utilisant des solvants moins émissifs, sachant toutefois que la substitution est parfois difficile. Ensuite, sensibiliser et former le personnel, notamment à l’optimisation du nettoyage en utilisant le moins possible de produits. La troisième recommandation porte sur la conception des locaux. Par exemple, des poubelles ventilées peuvent être installées, c’est un procédé efficace et peu onéreux selon l’INRS, qui permet d’extraire les Cov des déchets et d’abaisser «notablement» la pollution. En dernier lieu, il faut protéger individuellement les salariés, mais seulement si «toutes les autres mesures d’élimination ou de réduction des risques s’avèrent insuffisantes ou impossibles à mettre en oeuvre».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus