Précisions sur le plan post-Xynthia

Le 13 avril 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

 

Le Premier ministre n’a pas été long à réagir aux déclarations de Brice Hortefeux et de Dominique Bussereau. Les deux ministres avaient laissé entendre, en fin de semaine passée, que le tracé des zones noires (déclarées inconstructibles et sur la surface de laquelle tout bâtiment devra être rasé) était négociable. Des propos qui ont fortement déplu au locataire de l’hôtel Matignon. Mardi 13 avril, François Fillon a réuni les 9 ministres et secrétaire d’Etat concernés par la gestion de l’après tempête pour un vigoureux recadrage.

 

Après avoir déclaré qu’il serait «irresponsable de laisser des personnes se réinstaller dans des zones noires pour lesquelles nous savons que le danger peut être mortel» , François Fillon a demandé à Jean-Louis Borloo et à Chantal Jouanno que soit clairement précisée aux sinistrés la méthode de zonage utilisée par les services de l’Etat. Une mission confiée à des «délégués à la solidarité», dont la nomination devrait être entérinée dans les 48 heures.

 

Dans le cadre défini par la loi, les propriétaires des 1.510 habitations situées dans le périmètre des zones noires seront donc bien expropriés. L’Etat se propose d’acquérir les maisons et les terrains concernés «au prix du marché avant la tempête» du 28 février. Une démarche à l’amiable qui sera plus rapide, a promis le Premier ministre, que la procédure d’expropriation. «Ce qui est sans précédent dans notre pays» , a soutenu François Fillon.

 

De leur côté, les assureurs se sont engagés à verser leur part des indemnisations, pour les maisons situées en zone noire, dans un délai d’un mois après le rendu du rapport des experts. Matignon leur demande également de prendre à leur charge les frais de relogement des familles concernées pendant une durée de 6 mois.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus