Poweo au tapis

Le 22 décembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

La libéralisation du marché de l’électricité a fait sa première victime de poids. Mercredi, Poweo a confirmé, dans un communiqué mis en ligne mercredi, qu’il abandonnait la production d’électricité. Le groupe créé par Charles Beigbeder indique qu'il adapte « son modèle dans la perspective de la loi Nome [nouvelle organisation du marché de l'électricité, ndlr] et se désengage des activités de production afin d'assurer sa continuité d'exploitation ».

 

Dans ce nouveau cadre, qui impose à EDF de céder le quart de sa production nucléaire aux fournisseurs alternatifs afin de stimuler la concurrence , « Poweo entend en effet poursuivre son activité de commercialisation d'énergie », poursuit l’entreprise. Mais « cette activité devant rester déficitaire jusqu'à la mise en œuvre effective de la loi Nome , les contraintes de trésorerie du groupe lui imposent cependant d'obtenir les ressources financières indispensables à la continuité de son exploitation », ajoute-t-il . « Il faut maintenant que le prix de cession de la production nucléaire d'EDF soit le plus équilibré possible, proche de 35 euros par mégawattheures », a précisé à l' AFP Charles Beigbeder, président du conseil d'administration de Poweo . « Nous ne demandons pas la lune, nous demandons à être tous sur la même ligne de départ », ajoute-t-il, soulignant que 35 € correspondait au prix de cession de cette énergie par EDF Production à EDF Commerce. De son côté, le PDG d'EDF, Henri Proglio, n’entend pas céder ses électrons à moins de 42 €/MWh.

 

Les actionnaires du groupe ont décidé de céder à Verbund les 60 % de Poweo Production que l'Autrichien ne détient pas encore, pour un montant de 120 millions €. Dans le cadre de cet accord, le groupe bénéficiera « jusqu'au 30 juin 2013 d'une option de rachat des actifs cédés à un prix identique, au cas où les évolutions des conditions réglementaires ou de marché justifieraient une telle opération ». « La balle est maintenant dans le camp de Paul Champsaur (chargé d'une mission sur la fixation du prix de cession de l'énergie nucléaire d'EDF), des pouvoirs publics et d'EDF, il faut que chacun prenne ses responsabilités », poursuit-il.

 

Charles Beigbeder confirme, en revanche, que Poweo ne compte pas abandonner le marché des clients particuliers, une option qui avait été envisagée en novembre par le groupe pour faire face à ses difficultés.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus