Poussins broyés vivants: le couvoir condamné pour mauvais traitement

Le 09 mars 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des poussins asphyxiés.
Des poussins asphyxiés.

A peine sortis de l’œuf, les poussins destinés à la production d’œufs ou destinés à la consommation sont «sexés»: les femelles ont la vie sauve, les mâles sont tués dans l’heure. Même si elles n’ont rien d’exceptionnel dans le monde de l'accouvage, où éclosent chaque jour des milliers de poussins à destination des élevages, le tribunal correctionnel de Brest vient de condamner ces pratiques. Un couvoir du Finistère devra verser 19.000 euros d'amende pour mauvais traitement envers les animaux, un délit prévu dans le Code rural.

 

C’est suite à la diffusion par l’association L214 d’images tournées en 2014 par un salarié de cette entreprise que la justice a décidé de poursuivre. On y voyait des poussins enfournés par dizaines dans des sacs poubelles pour être asphyxiés, lancés dans une vis sans fin qui les broyait en une mélasse de plumes, d’os et de pattes encore intactes ou jetés vivants dans une benne à ordures. «Parce qu'aucun consommateur ne voudrait cautionner de tels sévices, nous mettons ces images à disposition du public pour lui permettre de prendre conscience de la maltraitance omniprésente dans les productions animales», déclarait alors Brigitte Gothière, la directrice de L214. Chaque année, ce sont 50 millions de poussins mâles qui sont ainsi broyés vivants ou étouffé



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus