Pourri en août, chaud en septembre?

Le 01 septembre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour septembre, rien n'est encore joué.
Pour septembre, rien n'est encore joué.
DR

C’est la seule vraie question de la rentrée: pourquoi le mois d’août a-t-il été aussi pourri? Et pour une fois, le mot n’est pas trop fort.

Côté température, c’était glagla. «Les maximales, souvent fraîches pour la saison, ont été inférieures de plus de 1°C aux normales dans le centre et sur un grand quart sud-est à l'exception du littoral méditerranéen. Sur l'ensemble de la saison, la température moyennée sur la France devrait être légèrement inférieure à la normale», convient, mezzo voce, Météo France dans un communiqué.

Ice Bucket Challenge quotidien

Côté précipitations, c’était l’Ice Bucket Challenge tous les jours. «Les précipitations, très fréquentes en juillet et en août, ont été très abondantes sur une grande partie du pays, avec un excédent qui dépasse 50% dans les Pays de la Loire, le Centre, l'Ile-de-France, la Normandie et la Picardie, ainsi que du pourtour méditerranéen au Massif central. En moyenne sur la France et sur la saison, la pluviométrie devrait présenter un excédent proche de 40%», traduit Météo France.

Quant au soleil, n’en parlons pas. Ou plutôt si, parlons-en: «Très généreux en juin sur la façade ouest et le quart nord-est du pays, l'ensoleillement a été ensuite inférieur à la normale sur la quasi-totalité du pays, tout particulièrement sur la moitié est en juillet. Sur l'ensemble de l'été, il devrait être proche des normales».

Anticyclone et dépression

La faute à qui? D’une part, à l’anticyclone des Açores qui est resté trop loin de l’Europe, en général, et de l’Hexagone en particulier, pour nous apporter soleil et chaleur. Perfide, une dépression est restée centrée, plusieurs semaines durant, sur le nord des îles britanniques, nous apportant, elle, froid et baquets de pluie glacée. Déplorable, le mois d’août 2014 est aussi détestable, faute de n’être même pas le premier mois d’août aussi pourri que nous ayons connu, de mémoire de vacancier. «On retrouve des situations très comparables en 1977 et en 1960», souligne-t-on à Météo France. Donc acte.

Et pour le mois de septembre? Là, les météorologues ne sont pas tous d’accord entre eux. Une large majorité de prévisionnistes européens, interrogés par Bloomberg, annoncent des températures supérieures à la normale. Chez Météo France, on est en revanche plus dubitatif. «Nos modèles numériques ne donnent pas tous les mêmes réponses», explique-t-on à Toulouse.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus