Pourquoi il faut craindre ET

Le 19 août 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les scientifiques jouent parfois à se faire peur. Et à nous faire peur. Trois chercheurs américains (université de Pennsylvanie et Nasa) ont imaginé, dans une étude, ce que l’humanité pouvait attendre d’un contact avec une civilisation extraterrestre.
Et les résultats de cette rencontre du 3e type ne sont pas forcément des plus rassurants. Car les avatars d’ET pourraient ne pas être de grands amis des filles et fils de Cro-Magnon. Avec le plus grand sérieux, les scientifiques ont étudié trois familles de scénarios possibles.
Dans le meilleur des cas, nos amis les Na’vi pourraient se montrer coopératifs et nous faire profiter de leur science avancée ou de leur éthique, forcément supérieure.
Autre civilisation, autre scénario: les Ewoks pourraient tout simplement ne pas ressentir le besoin d’entrer en contact avec nos civilisations. C’est l’hypothèse «neutre ».
Dans un tout autre genre, hommes verts, petits gris, Aliens ou Predators peuvent aussi se montrer franchement hostiles à Homo sapiens sapiens. Les Envahisseurs pourraient nous considérer comme une ressource renouvelable ou un gisement d’esclaves inépuisable. Au mieux. Car les trois scientifiques semblent craindre par-dessus tout que nos proches voisins cosmiques constituent l’avant-garde de Khmers verts. Et que pour protéger les espèces naturelles menacées, la planète en réchauffement rapide et les océans qui s’acidifient, ils ne décident d’éliminer l’espère la plus nuisible à l’équilibre écologique de la planète bleue: l’homme.
Appliquant le principe de précaution à la lettre, les trois auteurs recommandent à leurs lecteurs de prendre quelques précautions: «Il est particulièrement important pour nous de réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Car la composition de l’atmosphère peut être observée depuis d’autres planètes». Et pour peu que les extraterrestres soient des lecteurs des rapports du Giec[1], nous avons du mouron à nous faire.


[1] Giec: Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus