Pour Total, l’électricité, c’est maintenant

Le 18 avril 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Total, un futur géant de l'électricité?
Total, un futur géant de l'électricité?

Le pétrogazier devient un sérieux challenger d’EDF.

 

Total poursuit sa transition énergétique. Deux ans après avoir engagé une restructuration visant à développer le chiffre d’affaires généré par d’autres énergies que les hydrocarbures, le groupe dirigé par Patrick Pouyanné poursuit sa diversification.

Ce mercredi 18 avril, la Major annonce avec signé un accord avec les principaux actionnaires de Direct Energie pour acquérir 74,3% du capital du troisième fournisseur français d’électricité. Total devrait débourser 1,4 milliard d’euros pour prendre le contrôle de la société fondée par Xavier Caïtucoli et Fabien Choné.

7 millions de clients à l'horizon 2022

Avec les 2,6 millions de clients de Direct Energie, Total s’assure d’un portefeuille de 4,1 millions de clients pour l’électricité et le gaz, tant en France qu’en Belgique. Il en espère plus de 6 millions, dès 2022, dans l'Hexagone et un million en Belgique. Sur le marché hexagonal de l’électricité, l’énergéticien devient donc un sérieux challenger d’EDF. «Nous accueillons cette opération avec fierté et enthousiasme et sommes convaincus que ce rapprochement avec le groupe Total se fera au bénéfice de nos clients», estime Xavier Caïtucoli, P-DG de Direct Energie.

10 GW de capacités en 2024

En rachetant Direct Energie, Total sécurise aussi son approvisionnement en électrons. L’entreprise dirigée par Fabrice Choné dispose de deux centrales à cycle combiné au gaz de 400 mégawatts (MW) unitaire et d’un projet de même taille à Landivisiau. En octobre dernier, Direct Energie a pris le contrôle de Quadran. Issue de deux pionniers des énergies renouvelables, la société biterroise exploitait à la fin de l’année dernière 635 MW de capacité de production éolienne et photovoltaïque, pour une production annuelle de 1,2 térawattheure (TWh): de quoi alimenter 1 million de consommateurs. Ce parc complètera celui de Total dont la taille atteint 900 MW.

Après avoir absorbé en 2016 Lampiris, le troisième fournisseur belge d’électricité, le nouveau géant de l’électricité en France se fixe comme objectif de disposer d’une capacité globale d’au moins 10 gigawatts (GW) d’ici à 2024, «soit sous forme de centrale à gaz, soit sous forme de capacités d’électricité renouvelable».

Ces derniers mois, Total a aussi fait tomber dans son escarcelle Greenflex (spécialisée dans l’amélioration de l’efficacité énergétique), une part de Eren (un développeur d’énergies renouvelables), le producteur de batteries Saft. Depuis 2011, le groupe multiplie les acquisitions dans la production d’énergie solaire.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus