Pour Londres, le pacte des USA «ne remplace pas Kyoto»...

Le 01 août 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Londres a «accueilli favorablement» jeudi dernier l’accord climatique dévoilé par les Etats-Unis, tout en s’empressant de rappeler qu’il «ne remplace certainement pas le protocole de Kyoto». Le Royaume-Uni, qui préside en 2005 le G8, a par ailleurs réaffirmé lors du sommet de Gleneagles, début juillet, que les pays du groupe ont fait «des progrès excellents» contre le réchauffement climatique. Quant à la Commission européenne, elle s'est officiellement réjouie du partenariat américano-asiatique, centré sur le développement technologique. Le contenu du partenariat n'est cependant pas encore défini, n’incluant aucun objectif contraignant pour un accord post-Kyoto. Il sera discuté en novembre à Adélaïde (Australie). La Commission a beau se sentir «encouragée» par cette initiative, elle risque de se retrouvée enfermée dans un cadre de négociations qu'elle n'a pas souhaité; les 6 pays signataires semblent en effet privilégier des objectifs relatifs tels que les émissions de CO2 par unité de PIB. Bruxelles a d'ailleurs précisé que «les technologies ne suffisent pas pour lutter contre l'effet de serre».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus