Pour Didier Guillaume, il n’y aura pas de fraises bio à Noël

Le 19 juin 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le sort des fraises bio en hiver doit être réglé le 11 juillet
Le sort des fraises bio en hiver doit être réglé le 11 juillet
DR

En plein débat sur la possibilité de cultiver en France des fruits et légumes bio sous serres chauffées, le ministre de l’agriculture s’est dit, le 18 juin, opposé à cette pratique.

«Je ne suis pas favorable au chauffage des serres parce qu’il faut respecter les rythmes biologiques», a déclaré Didier Guillaume, en concluant le séminaire international organisé le 18 juin par l’Agence bio à Paris. «Nous devons être très clairs, on mange des produits alimentaires de saison, on ne mange pas des fraises en décembre, on ne mange pas des pêches en janvier, c’est la règle de base», a-t-il ajouté.

Menace sur l’industrialisation de la bio

Le débat fait rage depuis plusieurs mois. Il émane de plusieurs organisations de producteurs, qui demandent au Comité national d’agriculture biologique (Cnab) de permettre aux fruits et légumes cultivés sous serres chauffées d’être labellisés bio. Leur argument ? Répondre à la demande croissante de produits bio en France.

Si cette évolution est permise par la directive européenne du 28 juin 2007, floue sur le sujet, elle rencontre l’opposition farouche des syndicats de professionnels Fnab[1] et Synabio[2] qui veulent défendre le label contre cette industrialisation. Le Cnab, qui relève du ministère de l’agriculture, doit trancher le 11 juillet prochain.

«Je suis persuadé qu’on arrivera à une position commune entre tous les acteurs, mais pour l’instant on ne l’a pas», nuance Florent Guhl, directeur de l’Agence bio. La déclaration du ministre pourrait faire pencher la balance du côté de la bio de saison.

 



[1] Fédération nationale d’agriculture biologique

[2] Syndicat national des transformateurs et distributeurs de bio

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus