Pour Arcelor, Kyoto est un «comble»

Le 09 août 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Guy Dollé, président du groupe sidérurgique européen Arcelor, considère que la compétitivité de l’industrie européenne est fragilisée par l’application du Protocole de Kyoto. Dans une interview accordée à L’Express, G. Dollé estime que «si le traité de Kyoto a des objectifs intéressants et que nous partageons, son application européenne présente des lacunes dangereuses». Et le «comble», selon lui est que «si un industriel ferme une usine dans un pays d'Europe et en ouvre une autre ailleurs, il ne peut transférer ses quotas. Il aura donc intérêt à délocaliser hors d'Europe». Si G. Dollé admet que les pays les plus industrialisés doivent cependant faire des efforts plus importants, il prévient : «Attention à ne pas amputer la compétitivité de l'Europe!».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus