POPs: vers de nouvelles interdictions

Le 20 octobre 2008 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L’interdiction de 9 nouveaux polluants organiques persistants (POPs) a été évaluée par un comité d’experts, réuni à l’occasion du congrès de la Convention de Stockholm qui s’est tenu à Genève la semaine dernière.

A l’issue de cet examen, la production, l’import et l’usage de ces substances pourront être interdits ou limités en vertu de la convention internationale de Stockholm sur les POPs, est-il rappelé dans le communiqué de presse du Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue) du 13 octobre. La plupart de ces substances chimiques sont utilisées dans des biens industriels et de grande consommation tels que les retardateurs de flamme, les textiles et les équipements électriques.

Cinq d’entre elles ont été évaluées lors du congrès de l’an passé. L’inscription des quatre dernières –l’octabromodiphényléther, le pentachlorobenzène, l’alpha et le béta hexachlorocyclohexane- a été examinée la semaine dernière par le comité d’évaluation qui regroupe des experts gouvernementaux, des observateurs et des ONG. La Convention de Stockholm regroupe déjà 12 POPs, la plupart obsolètes.

Cette liste de 9 nouveaux POPs sera validée lors de la prochaine conférence des parties de la Convention prévue en mai 2009.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus