Pologne et marché de l’environnement

Le 06 avril 2005 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pologne
Pologne

Depuis son entrée dans l’Union européenne, la Pologne a fourni d’importants efforts pour atteindre les standards européens en matière de protection de l’environnement. Mais, malgré de sérieux progrès depuis le début des années 1990, la tâche reste encore considérable.

Les investissements à réaliser pour atteindre les objectifs européens sont estimés à 45 milliards d'euros, répartis à 30% pour les autorités publiques et à 70% pour les entreprises. En 2003, la Pologne a investi 1,56 milliard d'euros pour la protection de l'environnement, soit 6,1% du total des investissements nationaux et 0,84% du PIB. Les autorités estiment que les fonds européens, dont bénéficie désormais la Pologne, devraient être un levier et un accélérateur pour la réalisation des projets nécessaires. Ainsi pour 2004-2006, la Pologne devrait consacrer 2,1 milliards d'euros de sa dotation en Fonds de cohésion pour les projets environnementaux. De leur côté, les industriels polonais pourront bénéficier de 155 millions d'euros du Fonds européen de développement régional (Feder) pour effectuer la mise aux normes environnementales de leurs installations. De même, les collectivités pourront solliciter le Feder pour leurs équipements environnementaux, à hauteur de 769 millions d'euros. Les Polonais bénéficieront également de financements nationaux (fonds national, régionaux et locaux de protection de l'environnement) et de l'Ecofonds pour faciliter la réalisation des projets.

Un aperçu sectoriel permet de dresser un état des lieux pour le moins mitigé. Ainsi, si les émissions polonaises en SO2 et NOx ont respectivement diminué entre 1995 et 2003 de 46% et 37%, les 1.681 sites répertoriés en 2003 comme émetteurs significatifs de pollution atmosphérique (essentiellement les centrales électriques et thermiques au charbon, et les industries sidérurgiques et chimiques), n'étaient qu'à 74% équipés de systèmes réduisant l'émission de particules et seulement à 13% de systèmes réduisant les émissions gazeuses. Les investissements à mener dans ces domaines sont estimés à 10 milliards d'euros d'ici 2016-2018.

Le secteur de l'eau et de l'assainissement est sans conteste le secteur dans lequel les investissements et les besoins restent les plus importants. Fin 2003, les 1.364 stations d'épuration industrielles et les 2.761 stations communales desservaient 54% de la population, 10% des eaux résiduaires collectées restant non traitées. Bien que ce secteur concentre près de 67% des investissements réalisés pour l'environnement, le ministère chargé de la santé estime que l'eau distribuée à 10% de la population ne répond toujours pas aux critères de potabilité. Signe que l'eau est un véritable problème au niveau national, les 22 premiers projets retenus en 2004 par la Commission européenne dans le cadre d'un financement du Fonds de cohésion sont tous des projets d'eau et d'assainissement. Leur montant s'élève à 1,06 milliard d'euros.

Enfin, en 2003, la Pologne a produit 120 millions de tonnes de déchets industriels provenant pour l'essentiel des activités minières et métallurgiques. Ces déchets ont été récupérés à 79% (contre 52% en 1993), mais seulement 18% ont été traités. Toujours en 2003, près de 10 millions de tonnes de déchets communaux ont été collectés: 97% ont été mis en décharge, 1,5% ont été triés et 1,7% valorisés par incinération ou compostage. La Pologne compte quelque 1.000 décharges contrôlées - la mise en décharge sauvage demeurant un problème de taille. Ainsi, selon une étude publiée en 2004 par le ministère chargé de l'environnement, 545 des centres de stockage doivent être réaménagés et 361 fermés d'ici 2015, alors que 36 sont à agrandir et 16 à créer. Quant aux collectivités locales polonaises, elles se sont engagées dans la mise en oeuvre du plan national et des plans régionaux et locaux de gestion des déchets élaborés en 2002-2004. Les investissements nécessaires dans ce domaine sont estimés à 2,2 milliards d'euros.

(1) L'Ecofonds polonais est une formule de conversion de dette publique au profit de la protection de l'environnement – Pour en savoir plus: « Conversion de dette pour la protection de l'environnement : l'exemple de l'Ecofonds polonais » de Gilles Vaysset- Membre du Conseil de l'Ecofonds in Revue d'économie financière, juillet 2002.



Contact: Sandrine CIUPEK - Attachée commerciale secteur Environnement - Energies- Infrastructures Mission économique près l'Ambassade de France en Pologne - sandrine.ciupek@missioneco.org

 




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus