Pollution: mieux pour les particules, moins bien pour l’ozone

Le 26 septembre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'air de l'Asie du sud-est restera irrespirable.
L'air de l'Asie du sud-est restera irrespirable.
Nasa

Cela est peu connu, mais les changements climatiques peuvent influer sur les pollutions de l’air locales. En faisant varier les températures, la concentration de vapeur d’eau, le régime des vents, la météo locale et les émissions naturelles d’hydrocarbures, par exemple, le Global Warming est un pilote puissant de nos polluants atmosphériques, tels l’ozone troposphérique ou les particules fines.

Problème: les modèles globaux, aussi bien les anciens scénarios SRES que les nouveaux RCP, ne sont pas suffisamment précis (ils sont globaux!) pour évaluer l’évolution de la qualité de l’air localement, voire régionalement. Qu’importe! Toujours en s’appuyant sur la littérature scientifique, les auteurs du cinquième rapport du Giec se sont prêtés au jeu.

L’un des phénomènes sur lesquels s’appuient les auteurs est l’accroissement annoncé des épisodes de forte chaleur. De telles conditions sont favorables à la formation d’ozone. En toute logique, les scientifiques annoncent une augmentation du nombre et de la durée de ces épisodes de pollution. En revanche, ils estiment dans leur dernier opus que la hausse de la concentration globale d’ozone sera moindre (d’un facteur 3), à 2030, que celle projetée par les précédents outils de simulation RCP.

La situation s’annonce plus favorable pour les aérosols. Toutes les méthodes de prévision aboutissent à la conclusion que les concentrations de particules fines devraient diminuer dans l’atmosphère mondiale, à l’exception des cieux du sud et de l’est de l’Asie et de certaines régions des Etats-Unis.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus