Pollution industrielle de l’eau potable en Seine-Maritime

Le 27 juillet 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une pollution à la N-Nitrosomorpholine a été détectée
Une pollution à la N-Nitrosomorpholine a été détectée

22.000 personnes résidant dans la région de Bolbec (Seine-Maritime) sont privées d’eau potable jusqu’à nouvel ordre. La mesure a été prise par précaution, alors qu’une pollution de N-Nitrosomorpholine a été détectée il y a 4 jours dans un captage, a indiqué le ministère de l’écologie le 26 juillet.

La N-Nitrosomorpholine (famille des nitrosamines) est considérée comme cancérogène probable par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ). Elle présente un risque pour la santé dans le cas d’une consommation quotidienne d’eau du robinet (environ 2 litres par jour et par personne) sur une très longue période, précise l’Agence régionale de santé de Haute-Normandie.

Selon le ministère de l’écologie, cette pollution est issue de l’usine pharmaceutique Oril Industrie, une filiale du groupe Servier, par ailleurs mis en cause dans l’affaire du Mediator. Elle a été détectée lors d’une campagne de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) pour rechercher de nouvelles substances indésirables dans les eaux.

Il est recommandé aux habitants de ne plus se servir de l’eau du robinet comme boisson, ni pour la cuisson, ni pour la préparation des aliments (y compris après ébullition). La population ne doit pas non plus s’alimenter avec l’eau des puits privés.

Des distributions de bouteilles d’eau sont organisées dans les 18 communes touchées. Cette situation pourrait durer plusieurs mois, selon la préfecture de Seine-Maritime, alors que le secteur est déjà touché par un plan de vigilance sécheresse en faveur d’une utilisation économe de l’eau.

Le préfet a demandé à Oril Industrie de faire réaliser, sous trois semaines, une étude sur les sols de l’usine et sur la nappe phréatique. Si les résultats le justifient, des travaux de dépollution seront alors imposés, en application du Code de l’environnement. Cette société reste en effet civilement et financièrement responsable des conséquences de la pollution.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus