Pollution des eaux et cycle lunaire

Le 09 août 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
lac pays-bas
lac pays-bas
Selon une recherche parue dans Environmental science and technology, la pollution de l'eau des littoraux dépend du cycle lunaire. Menée par des chercheurs de l'université de Stanford sur 60 plages du sud de la Californie, l'étude a porté sur la bactérie enterococcus, utilisée par les scientifiques pour estimer le risque de maladie lié à la pollution des eaux de baignade. Il s'avère que le taux de bactéries augmente au moment des marées de grande amplitude (marée de vive-eau ou spring tide), lorsque l'attraction de la lune s'ajoute à celle du soleil, ce qui correspond à la pleine et à la nouvelle lune. Les eaux de baignade ont alors 2 fois plus de chance d'être au-dessus des normes de qualité.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus