- 

Pollution de l’air: trois ministres en quête de baguette magique

Le 02 octobre 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
2 millions de véhicules traversent la vallée chaque année.
2 millions de véhicules traversent la vallée chaque année.

Nicolas Hulot, Elisabeth Borne et Agnès Buzyn ont rencontré les habitants de la vallée de l’Arve. Une journée de dialogue ponctuée d’espoir et de quelques promesses.

 

Déplacement courageux que celui effectué vendredi 29 septembre par trois ministres. Nicolas Hulot, en charge de l’écologie, Elisabeth Borne avec le portefeuille des transports et Agnès Buzyn –santé– avaient fait le déplacement dans la vallée de l’Arve, sans doute l’une des plus polluées de France, pour apporter un peu d’espoir aux 150.000 habitants malades de respirer un air trop chargé en particules fines, en benzo-(a)-pyrène et en oxydes d’azote.

Près de 2 millions de véhicules par an

Point d’accès au tunnel du Mont-Blanc, cette vallée cumule les problèmes: une géographie (vallée étroite) qui favorise la concentration des polluants, une forte densité de population (plus de 700 habitants au kilomètre carré), de nombreuses industries (mécatronique, notamment), une forte tradition de chauffage au bois (gros émetteur de particules fines). Sans oublier, un important trafic routier évalué à près de 2 millions de véhicules par an, dont 600.000 camions.

Selon une étude publiée vendredi par Santé publique France: 8% de la mortalité annuelle dans la vallée est imputable aux seules particule fines. Chiffre important, mais «un ordre de grandeur cohérent avec l’évaluation quantitative nationale des impacts sanitaires», note l’étude de Santé publique France.

Le ferroutage ne se décrète pas

D’entrée de jeu, Nicolas Hulot a écarté l’annonce de mesures miraculeuses: «Je n'arrive pas avec une baguette magique. Si vous en avez une, donnez-la moi!». Elisabeth Borne a souligné que «le report modal» du routier vers le fer «ne se décrète pas». La ministre des transports a toutefois concédé que le soutien présidentiel au projet de tunnel Lyon-Turin, réitéré lors du sommet franco-italien de la semaine passée, contribuerait à relancer certains projets transfrontaliers.

Quelle commission? Alors que s’ouvrent les Assises de la mobilité, France Nature Environnement (FNE), le réseau Action Climat (RAC) et l’UFC-Que Choisir rappellent au gouvernement que la commission d’enquête française sur le dieselgate ne s’est pas réunie depuis plusieurs mois. Les ONG s’inquiètent de voir la France ralentir la réforme du cadre européen de l’homologation des véhicules neufs. Elles appellent enfin au renforcement des normes d’émission de CO2 et d’oxydes d’azote.

A commencer par l’autoroute ferroviaire des Alpes (AFA). Cet ouvrage pionnier fonctionne à 20% de sa capacité, estiment les habitants de la vallée. Les gouvernements français et italien prévoient de concéder rapidement au secteur privé l’exploitation de l’infrastructure ferroviaire. Objectif: accroître ainsi le nombre de camions franchissant les Alpes par le train.

Rome et Paris pourraient aussi interdire, en 2019, le trafic des poids lourds de la génération Euro 3. Rendez-vous est pris lors de la prochaine réunion de la commission intergouvernementale de contrôle du tunnel du Mont-Blanc.

Quelques promesses

Le ministre d’Etat a quitté les Haut-Savoyards en leur faisant quelques promesses. Nicolas Hulot demandera au ministre du budget de mobiliser les services de la douane sur la fraude supposée à l’additif AdBlue.

Equipant en série les tracteurs des générations Euro 5 et 6, ce système de réduction catalytique (SCR) réduit sensiblement les émissions d’oxydes d’azote des camions. En janvier dernier, une enquête de la chaîne de télévision allemande ZDF a montré que de nombreux transporteurs se dispensaient d’utiliser le coûteux additif AdBlue, nécessaire au bon fonctionnement du SCR, tout en faisant croire frauduleusement le contraire.

Rendez-vous en mars 2018

Le locataire de l’Hôtel de Roquelaure s’est aussi engagé sur la prolongation du fonds de soutien à l’achat de poêles à bois performants et donc moins émetteurs de particules. Toutes les industries de la vallée seront désormais éligibles aux soutiens du fonds Air-Industrie. Enfin, l’Agence nationale de l'habitat (Anah) devrait disposer d’un budget de 7 millions (pour la durée du quinquennat) pour cofinancer les opérations de rénovation des logements de la vallée.

Prévoyant de revenir au mois de mars prochain, les trois ministres ont laissé une bonne impression aux représentants des habitants. «Pas de solution miraculeuse, c'est plutôt rassurant. Nicolas Hulot nous a montré une volonté politique», a souligné à l'AFP Simon Mitral de l'Association pour le respect du site du Mont-Blanc (ARSMB).

Pour Anne Lassman-Trappier, présidente de l'association Inspire, «ils ont compris le message-clé: agir sur toutes les sources de pollution. Espérons qu'en mars, on n'en aura pas perdu en route.». Rendez-vous dans 6 mois.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus