Pollution de l’air: Londres taxe les vieux véhicules

Le 05 juillet 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Au programme: extension de la zone à basse émission au-delà de l'hyper centre
Au programme: extension de la zone à basse émission au-delà de l'hyper centre

Le maire de Londres Sadiq Khan a lancé, ce 5 juillet, une consultation publique visant son plan de lutte contre la pollution atmosphérique.

 

Contrairement à Paris, qui a choisi la voie de l’interdiction progressive, Londres opte pour le paiement d’une taxe de 10 livres (11,7 euros), pour l’entrée dans le centre de la ville des véhicules mis en service avant 2005. Une somme qui s’ajoutera à l’actuelle taxe («congestion charge») de 11,5 £ (13,5 €).

Applicable à partir du 1er janvier 2017, cette mesure est annoncée à l’occasion du soixantième anniversaire du Clean Air Act britannique. Elle s’accompagne d’une extension de la zone à basse émission (Ultra low emission zone) au-delà de l’hyper centre en septembre 2020, d’une entrée en vigueur plus tôt que prévu dans le centre, à savoir en 2019, et d’un développement du parc de bus électriques. A noter que la municipalité suggère au gouvernement de mettre en œuvre un plan national de prime à la casse pour les véhicules diesel.

«Avec près de 10.000 morts à Londres, chaque année, à cause de la pollution atmosphérique, l’amélioration de la qualité de l’air est désormais une question de vie ou de mort», a lancé Sadiq Khan. Dans la capitale britannique, 433 écoles sont par ailleurs exposées à des concentrations de dioxyde d’azote supérieures aux seuils réglementaires selon un rapport volontairement tenu secret par l’ancien maire Boris Johnson. Comme quinze autres villes, le grand Londres est en infraction avec la réglementation européenne sur l’air depuis le 1er janvier 2010.

Les Londoniens ont jusqu’au 29 juillet pour faire connaître leur position, mais un récent sondage montre que trois quarts des Britanniques veulent des zones à basse émission afin que leur ville respecte les seuils européens sur la qualité de l’air. . Ce que ne garantit pas la nouvelle stratégie municipale.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus