Pollution de l’air: l’EPA adoucit ses normes

Le 24 février 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 La montée en puissance des Républicains à Washington commence à produire ses effets. Mercredi, l’agence pour la protection de l’environnement américaine (EPA) a publié un nouveau projet de normes sur les émissions polluantes des installations de combustion (plomb, mercure, cadmium, suies, gaz toxiques).

Le texte devrait encadrer l’activité de 200.000 installations, dont 93% sont de petite taille (centrales électriques de faible puissance, incinérateurs de déchets, chaudières de bâtiments publics).

Ces nouvelles normes permettront à ces petites installations d’abattre leurs émissions polluantes en utilisant les meilleures technologies disponibles.

En revanche, les 13.800 grosses installations concernées (raffineries, usines chimiques, grandes manufactures) seront soumises à des quotas d’émissions.

Le coût de mise en œuvre de ce système ne devrait s’élever, affirme l’agence fédérale, qu’à 1,8 milliard de dollars, soit deux fois moins que pour le précédent dispositif.

Il permettra aussi d’éviter annuellement, dès 2014, 2.600 à 6.600 morts prématurées (des suites d’une exposition à des polluants atmosphériques), 42.000 crises d’asthme et 4.100 attaques cardiaques. «Ce qui économisera entre 23 et 56 milliards de dollars de frais sanitaires», a résumé Gina McCarthy, la directrice du bureau de l’air et des radiations de l’EPA.

L’agence fédérale n’a pas annoncé encore si elle comptait soumettre ce projet à la concertation.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus