Pollution de l'air: l’Académie de médecine confirme les risques sanitaires

Le 03 juillet 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’Académie de médecine a mis en ligne le 1er juillet un rapport intitulé «Air extérieur, air intérieur et santé» (1) qui fait le point des connaissances sur les risques sanitaires des polluants de l’air.

L’institution rappelle la «relation plausible» entre la pollution atmosphérique et des maladies respiratoires et cardio-vasculaires à court et long terme. «Bien que les risques relatifs mis en évidence soient faibles, la prévalence universelle de l’exposition entraîne un coût sanitaire non négligeable», souligne-t-elle. Le rôle de l’ozone et des fines particules, pour lesquelles la poursuite des recherches est préconisée, focalise actuellement l’attention des chercheurs.

Concernant le problème émergent lié à la pollution de l’air intérieur, l’institution indique que 9% de l’habitat serait très pollué, selon des enquêtes récentes, mais que «les études épidémiologiques sont encore trop rares pour dresser un bilan sanitaire, à l’exception des allergènes, de la fumée de tabac, du radon et de l’amiante». Les pathologies qui pourraient résulter de ces expositions sont multiples: irritatives, immunotoxiques, neurotoxiques, cancérogènes et reprotoxiques. La définition de valeurs-guides est préconisée.

(1) «Air extérieur, air intérieur et santé», Pierre Pène et Roland Masse, au nom de la Commission XIV (Santé et Environnement)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus