Qualité de l’air : les Lyonnais saisissent la justice

Le 10 mars 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'école Michel Servet est régulièrement exposée à des taux de dioxyde d’azote au-dessus des normes légales, rappellent les parents d'élèves et ONG.
L'école Michel Servet est régulièrement exposée à des taux de dioxyde d’azote au-dessus des normes légales, rappellent les parents d'élèves et ONG.
Wikipedia

Parents d'élèves et associations engagent deux actions judiciaires contre le Grand Lyon et l’Etat afin de dénoncer la pollution de l’air de la capitale des Gaules.

 

«Au nom de la loi, protégez nos enfants». Voici le message inscrit lundi sur des banderoles devant l’école Michel Servet à Lyon. L’établissement du 1er arrondissement détient un triste record: celui du site le plus pollué de la ville. Proche du tunnel de la Croix Rousse, ses locaux sont régulièrement exposés à des taux de dioxyde d’azote supérieurs aux normes légales (Le seuil de recommandation est fixé à 200 µg/m³), dénoncent les militants.

Un tunnel enfumé

Le collectif mobilisé depuis 2015 a décidé d’attaquer la métropole en justice pour «inaction, préjudice moral et préjudice de «troubles dans les conditions d’existence». Deux procédures ont été lancées. La première a été engagée par les parents d’élèves et Greenpeace France. «Nous voulons contraindre les autorités compétentes de Lyon à prendre réellement l’enjeu de la pollution de l’air à bras le corps et à trouver des solutions pérennes pour restreindre la circulation de façon permanente dans le tunnel de la Croix Rousse», commente dans un communiqué Sarah Fayolle, chargée de campagne Transports chez Greenpeace France. Des courriers de demande préalable ont été adressés lundi à la mairie de Lyon, à la métropole du Grand Lyon et à la préfecture du Rhône ainsi qu’à la Ministre de la transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne.

Contactée par Le Journal de l’environnement, un responsable de la métropole du Grand Lyon, rappelle que des mesures ont déjà été prises pour améliorer la qualité de l’air dans ce secteur. «Le Tunnel propose un mode de voix réservé aux piétons, vélos et transports, même si oui, il y a toujours de la circulation routière». De plus, depuis le 1er janvier, les véhicules utilitaires légers et poids lourds, non classés Crit'Air ou crit'Air 4 ou 5 ne sont plus autorisé à circuler et stationner dans la ZFE, rappelle notre interlocuteur. L’établissement scolaire a quant à lui été équipé de capteurs de mesure de pollution de l’air et de systèmes d’aération. Si la métropole reconnaît qu’il y a encore à faire, il faudra attendre le résultat des élections métropolitaines (du 15 au 20 mars) pour connaître la suite du programme.

Une procédure pour droit à l’information

La seconde procédure a été lancée par Alternatiba/ANV Rhône contre la préfecture et la métropole de Lyon. Elle concerne le droit d’accès à l’information concernant des relevés de pollution de l’air dans les cours d’écoles du Grand Lyon. Le 13 décembre 2019, l’organisation a notifié par courrier la préfecture de Lyon. Elle a demandé à ce que lui soient communiqués des documents relatifs aux relevés de polluants atmosphériques dans les cours d’écoles de l’agglomération. Deux mois plus tard: silence radio. L’association entend saisir le tribunal administratif.