Pollution aux PCB: la mise en demeure d’Aprochim est levée

Le 16 février 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La mise en demeure dont faisait l’objet l’usine Aprochim de Grez-en-Bouère, a été levée le 15 février, a indiqué la préfecture de la Mayenne. La société spécialisée dans le traitement des déchets contaminés avait été sommée, le 22 novembre dernier, de respecter les seuils d’émission de polychlorobiphényle (PCB) (voir JDLE).

Quatre mesures représentatives ont été effectuées entre le 21 novembre et le 23 décembre par deux entreprises spécialisées. L’une de ces mesures a été réalisée lors d’un contrôle inopiné demandé par l’Etat. Selon la préfecture, les taux de PCB sont tous inférieurs aux valeurs-limites fixées par l’arrêté préfectoral du 12 juillet 2011 et les analyses de lait, effectuées dans 15 exploitations situées dans un rayon de trois kilomètres autour de l’entreprise, sont toutes inférieures à la norme de commercialisation.

Il est toutefois demandé à l’entreprise de mettre en place un dispositif de surveillance des émissions par des mesures en semi continu (retombées atmosphériques et prélèvements de végétaux chaque trimestre au minimum). Deux fermes-témoins situées à proximité de l’entreprise permettront un suivi des produits agricoles (lait et viande).

Enfin, lorsque l’entreprise retrouvera un niveau d’activité supérieur à 50%, un nouveau plan de surveillance renforcé de trois mois lui sera prescrit, a indiqué la préfecture.

La société Aprochim s’est félicitée, dans un communiqué, du «redémarrage des activités du site dans des conditions de surveillance optimales». Elle a précisé qu’elle restait vigilante quant à la surveillance permanente des émissions et continuait sa collaboration avec l’Etat pour trouver des solutions avec les activités agricoles.

L’usine, dont le fonctionnement était ralenti depuis ces derniers mois, emploie une centaine de personnes. Une dizaine de fermes avait été mises sous séquestre total ou partiel depuis la détection, en janvier 2011, de taux anormalement élevés de PCB dans leurs productions (lait, viande, œufs). Plusieurs troupeaux avaient été abattus.

Par ailleurs, les résultats des analyses de sang des salariés et des riverains, effectuées du 28 janvier au 4 février dernier (voir JDLE), sont toujours attendus.
 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus