Polluants volatils: les meubles étiquetés en 2020

Le 19 janvier 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les émissions de formaldéhyde seront classées en 4 catégories. Les émissions les moins fortes seront classées A+.
Les émissions de formaldéhyde seront classées en 4 catégories. Les émissions les moins fortes seront classées A+.

Le ministère de l’écologie a publié sur son site, le 18 janvier, le projet d’étiquetage des meubles en bois par rapport à leurs émissions de polluants volatils.

 

Suivant un avis publié le 15 septembre par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), le décret et l’arrêté mis en consultation précisent les meubles concernés. Il s’agit des produits contenant des panneaux à base de bois (panneaux de particules, panneaux de fibres, contreplaqué), destinés exclusivement ou non à un usage intérieur.

Toutefois, cette obligation d’étiquetage ne s’applique ni aux meubles produits en moins de 10 exemplaires identiques, ni aux meubles d’occasion.

 

Un polluant seulement

Seules les émissions de formaldéhyde, une substance cancérogène, doivent être indiquées sur les produits, selon une échelle comprise entre A+ (très faibles émissions) et C (fortes émissions). L’Anses recommandait pourtant de rendre publiques les émissions de 31 polluants (benzène, phtalates, retardateurs de flamme et composés perfluorés).

 

A partir de janvier 2020

L’entrée en vigueur de l’étiquetage est prévue au 1er janvier 2020 pour les produits mis sur le marché à partir de 2020, et au 1er janvier 2021 pour les produits antérieurs.

Jusqu’à présent, l’étiquetage lié aux polluants volatils ne touchait que les produits de construction et de décoration.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus