Polémique sur une île australienne

Le 11 avril 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Un conflit opposant le gouvernement australien et celui de l'Etat de Tasmanie retarde le lancement d'une opération de protection de l'île Macquarie située au sud de l'océan Pacifique. Selon un article de The Australian publié le 7 avril, cette île gérée par le gouvernement tasmanien et abritant des millions d'oiseaux marins et d'animaux fait partie du patrimoine mondial de l'Unesco. Mais la prolifération de lapins, de rats et de souris exerce une pression importante sur l'environnement naturel, notamment les sites de nidification.

Une opération d'éradication qui devrait durer 7 à 8 ans a été prévue. D'un montant de 15 millions d'euros, elle consiste à lâcher des appâts par hélicoptère et à utiliser des chiens de chasse et des tireurs pour éliminer plus de 100.000 animaux considérés comme «nuisibles». Le gouvernement de Tasmanie refuse cependant de payer, car un problème de cette échelle relève selon lui de la responsabilité du gouvernement fédéral. Ce dernier accepte de payer la moitié de l'opération, mais à condition que le gouvernement tasmanien finance le reste. Malcolm Turnbull, ministre de l'environnement australien, a d'ailleurs rappelé que le gouvernement tasmanien a récemment dépensé environ 20 millions d'euros dans des clubs de football et des champs de courses.

Un membre du WWF suggère que le Commonwealth prenne le contrôle de l'île Macquarie, «traitée comme un ballon de football politique», ainsi que de deux autres îles, pour constituer une zone de conservation sub-antarctique.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus