Polémique sur l'agriculture biologique au Royaume-Uni

Le 09 janvier 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

«Un choix de vie»: c'est la façon dont David Miliband, le ministre britannique chargé de l'environnement, de l'alimentation et des affaires rurales (Defra) a qualifié l'agriculture biologique dans le Sunday Times, dimanche 8 janvier. «Il n'existe aucune preuve définitive que cette agriculture soit meilleure que l'agriculture traditionnelle. L'agriculture biologique représente 4% de notre production agricole, non 40%, et je ne laisserai pas dire que les 96% restants sont de moindre qualité parce que non biologiques», a-t-il ajouté.

Ces déclarations ont immédiatement provoqué une levée de boucliers des agriculteurs bio outre-Manche. The Soil association (Association de défense de l'agriculture) a insisté sur la différence intrinsèque entre l'agriculture biologique et l'agriculture traditionnelle. Robin Maynard, responsable de communication à la Soil association, a rappelé que les recherches avaient démontré l'apport supérieur des produits bio en vitamine C et en Omega 3 par rapport aux produits classiques.«Ce type de déclaration est habituel, mais c'est toujours décevant pour nous. En matière environnementale, l'agriculture biologique est meilleure et le gouvernement de David Miliband l'avait affirmé dans le passé», a t-il ajouté.

Robin Maynard a cependant reconnu qu'aucune recherche n'a clairement prouvé que l'agriculture biologique est meilleure pour la santé.

De son côté, Peter Kendall, le président de l'Union nationale des agriculteurs britanniques a estimé que l'agriculture biologique représentait «une opportunité formidable» pour les agriculteurs. «Mais toute occasion semble bonne pour accabler les méthodes traditionnelles et cela ne me plaît pas», a t-il poursuivi.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus