Poissons morts en Australie: l’irrigation pointée du doigt

Le 29 janvier 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
3ème épisode de mortalité en deux mois
3ème épisode de mortalité en deux mois

 

Des centaines de milliers de poissons d’eau douce ont de nouveau été retrouvés morts en Australie sous l’effet de la sécheresse et de prélèvements d’eau immodérés.

 

C’est la troisième vague de forte mortalité observée en deux mois. Et ce ne sera pas la dernière. La rivière Darling, située dans l’Etat australien Nouvelle-Galles du Sud (sud-est), accumule les cadavres de poissons alors que le continent est touché par une canicule historique depuis décembre, avec des températures proches de 50°C dans plusieurs villes.

Episodes récurrents

Il y a deux semaines, un million de poissons morts avaient déjà été retrouvés flottant le ventre à l’air, dans la région de Menindee. «Nous nous attendons à de nouveaux décès de poissons dans le fleuve Darling car nous avons relevé la présence d’un grand nombre de poissons en détresse», a affirmé le ministère des industries primaires de Nouvelle-Galles du Sud. Les autorités étatiques, qui s’attendent à de nouvelles hausses des températures, ont reconnu être dépourvues de solutions. Les quelques aérateurs installés dans le fleuve semblent totalement inadaptés à la situation.

Irrigation accrue

Si le gouvernement fédéral explique ce phénomène par la baisse des températures après plusieurs jours de canicule, provoquant une chute des niveaux d’oxygène dans l’eau, les scientifiques accusent aussi les prélèvements d’eau excessifs opérés dans cette région d’agriculture intensive. Des prélèvements en hausse au cours des deux dernières années qui ont déjà privé le fleuve Darling d’écoulements réguliers sur un tronçon de 500 kilomètres. Une situation qui a aussi généré la prolifération d’algues réduisant la quantité d’oxygène dans l’eau.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus