Pneus usagés : les stocks historiques diminuent progressivement

Le 10 décembre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L’élimination des stocks historiques de pneumatiques usagés identifiés se poursuit, annonce l’association Recyvalor dans un communiqué du 10 décembre.

Avant que se mette en place la filière de traitement et de valorisation des pneumatiques usagés en 2002, des stocks dits « historiques » de pneus usagés ont eu le temps de se constituer.

En 2003, un recensement opéré par l’Ademe, l’éco-organisme Aliapur et l’association Robin des bois faisait état de 114 stocks abandonnés en France, pour un volume total d’environ 240.000 tonnes de pneus.

Afin de résorber ces stocks, véritables nuisances, le ministère en charge de l’écologie a recherché la responsabilité de l’exploitant de chaque dépôt, puis celle des déposants, ce qui a permis l’évacuation de plus de 130.000 tonnes. En parallèle, près de 30.000 tonnes ont été évacuées bénévolement par Aliapur.

Début 2008, 80.000 tonnes de pneus restaient donc à traiter, répartis sur 61 sites. Cette mission d’élimination a été confiée à l’association Recyvalor.

En novembre 2010, l’association est intervenue sur deux sites dans l’Eure (27) : à Saint-Pierre d’Autils et Bois d’Anzerey. 1.304 tonnes ont été évacuées, l’équivalent de 181.616 pneus tourisme au total. Le coût financier de ces deux chantiers s’est élevé à 193.094 euros, financés aux deux tiers par les entreprises adhérentes de l’association, et à un tiers par l’Etat. Les pneus récupérés feront l’objet d’une valorisation en granulation.

En décembre, ce sont deux sites dans les Pyrénées Orientales (communes de Pia et Saint Laurent de la Salanque (66) qui ont fait l’objet d’un nettoyage. 710 tonnes ont été récupérées, l’équivalent de 98.887 pneus, pour 150.000 €. Ils feront l’objet d’une valorisation en travaux publics mais aussi en cimenterie, en tant que combustible de substitution. « Le pouvoir calorifique du pneu est équivalent à celui du charbon », explique Recyvalor.

Le 9 décembre dernier, le chantier a commencé sur le site d’Arandon en Isère. 69.638 pneus seront évacués puis valorisés énergétiquement.

Au total, plus de 2 millions de pneus tourisme ont été traités jusqu’à présent par Recyvalor.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus