PNAQ: Bruxelles, Dublin et Athènes ne sont pas sur la même fréquence

Le 18 juillet 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
C’est un dialogue de sourds auquel ont semblé se livrer les autorités européennes, irlandaises et grecques, en fin de semaine dernière. Vendredi 14 juillet, le commissaire européen à l’environnement, Stavros Dimas, annonçait un durcissement de sa position vis-à-vis des plans nationaux d’allocation des quotas d’émissions (Pnaq) jugés trop laxistes. Une position totalement ignorée par l’Irlande, qui a décidé d’octroyer, chaque année, 22,6 millions de quotas à ses industriels, contre 22,3 millions dans le premier Pnaq. De son côté, Athènes annonce qu’elle délivrera 75,7 millions de permis par an, contre 74,4 millions au cours des années 2005-2007.
Pour l’instant, alors que le délai pour présenter les copies à la Commission européenne a expiré le 30 juin, seuls 5 pays ont rendu leur projet de Pnaq: l’Estonie, l’Allemagne, la Pologne, la Lituanie et l’Irlande.
Stavros Dimas, qui invite les Etats membres à prendre en compte les sur-allocations du plan précédent pour établir le nouveau, espère récolter les projets d’allocations 2008-2012 d’ici la fin du mois de juillet. En France, le projet de Pnaq est soumis à consultation jusqu’à fin juillet et devrait être transmis ensuite, début août, à la Commission.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus