Pnaq 2 : Stavros Dimas est mécontent

Le 25 octobre 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Après avoir mis en demeure 8 pays retardataires, le commissaire à l’environnement ne décolère pas. Depuis son premier avertissement à la mi-octobre, le commissaire grec a pris connaissance des projets de Pnaq de 17 pays membres. Et, à l’évidence, la qualité climatique n’est pas au rendez-vous. Au cours de la conférence qui a suivi, le 23 octobre, le Conseil environnement, Stavros Dimas a confirmé que la plupart des projets de Pnaq 2 étaient trop généreux. «Les 17 premiers plans qui nous ont été notifiés proposent un chiffre d'émissions de 15% supérieur aux émissions réelles dans ces Etats en 2005», a-t-il ajouté. A comparer à la baisse de 6% des émissions de CO2 que Bruxelles souhaite imposer aux 25.