Plus il fait chaud, plus les chevaux rapetissent

Le 24 février 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les chevaux étudiés sont de la race des Sifrhippus
Les chevaux étudiés sont de la race des Sifrhippus
Florida museum of national history

Une étude, publiée ce 24 février dans la revue Science, démontre qu’il y a 56 millions d’années, des chevaux ont rapetissé pour s’adapter au réchauffement climatique.

Les chercheurs américains sont parvenus à cette conclusion en étudiant, dans le Wyoming, les fossiles de dents de chevaux de la race des Sifrhippus.

Sur une période couvrant 175.000 ans, ces chevaux ont vu leur poids moyen passer de 12 livres (5,4 kg) à 8,5 livres (3,8 kg). Une période qui a signé le passage entre le Paléocène[1] et l’Eocène, et qui a été marquée par un spectaculaire réchauffement climatique.

Le chercheur Ross Secord, de l’université de Nebraska-Lincoln, et Johnathan Bloch, du Museum d’histoire naturelle de Floride, estiment qu’un tiers des mammifères connus ont rapetissé pendant cette période.

«Cela a des implications sur ce qui peut se produire au cours du siècle ou des deux siècles à venir, si l'on suit notamment certains modèles climatologiques prévoyant un réchauffement de 4°C au cours des 100 prochaines années», note Ross Secord. Il précise toutefois que le réchauffement actuel est encore plus rapide que celui observé au Cénozoïque[2], et qui était probablement dû à de gigantesques éruptions volcaniques.



[1] Le Paléocène est la première époque de l'ère Cénozoïque.

[2] Le Cénozoïque est l'ère géologique actuelle. Elle débute il y a environ 65 millions d'années, après l'extinction du Crétacé, et se poursuit de nos jours.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus