Plus de surveillance sur les rayonnements optiques

Le 02 mai 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Conseil des ministres de l'Union européenne (UE) a arrêté, le 18 avril dernier, sa position commune sur le projet de directive du Parlement et du Conseil sur les prescriptions minimales de sécurité et de santé relative à l'exposition des travailleurs aux rayonnements optiques. Ce projet doit permettre d'harmoniser les systèmes de contrôle des Etats membres sur le respect des prescriptions minimales. Le texte s'appuie sur les recommandations formulées par la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants (CIPRNI) pour prévenir les effets sur les yeux et la peau des salariés qui utilisent des lasers et du matériel de soudure. Mais sont aussi concernés ceux qui travaillent dans l'industrie de l'acier, du verre et dans les instituts de bronzage. Les employeurs seront tenus d'évaluer les risques, de réduire l'exposition, de surveiller et de former leurs salariés. Ce projet de directive poursuit l'objectif de sectionner la directive sur les prescriptions minimales de sécurité et de santé sur l'exposition des travailleurs à quatre agents physiques. Les trois autres, vibrations mécaniques, bruit et champs électromagnétiques ont déjà été adoptés séparément.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus