Plus de pollution autour des parcs nationaux américains

Le 19 mai 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour répondre à la hausse croissante de la demande en énergie, les énergéticiens américains projettent de construire 110 centrales à charbon aux Etats-Unis, dont 47 sont en construction ou en attente d’autorisation.

28 d’entre elles sont en projet aux abords de 10 parcs nationaux américains. Elles menaceraient leur qualité de l’air en émettant annuellement, pendant au moins 50 ans, 2 tonnes de mercure, 79.000 tonnes de dioxydes de soufre et 52.000 d’azote -sans compter les 122 millions de tonnes de CO2.

Comment contourner le problème? En affaiblissant la législation en matière de protection de la qualité de l’air des parcs nationaux. Une solution proposée par l’Agence de protection de l’environnement (EPA), et dénoncée dans un rapport de l’Association de conservation des parcs nationaux (NPCA), paru jeudi 15 mai, intitulé «Sombres horizons». L’EPA a proposé récemment de changer la manière dont la pollution de l’air est calculée, en permettant aux industries d’occulter les pics de pollution les jours de pointe de production. Evidemment, précise le rapport, cette pollution sera non seulement dommageable aux visiteurs, mais aussi à la biodiversité.

Les énergéticiens promettent que les nouvelles centrales seront les plus propres jamais construites.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus